Sélectionner une page

black-blanc

courrier

Le Contre-courant.com est VOTRE média hyperlocal indépendant ! Vous avez des choses à dire à vos concitoyens ? Une annonce à diffuser ? N’hésitez pas à nous contacter !

redaction@lecontrecourant.com
facebook : @lecontrecourant.com
514 -702 – 1976

Le Contre-courant.com se réserve le droit de ne pas publier une lettre d’opinion. Les propos qui s’y trouvent n’engage en rien Le Contre-courant.com, et ne représente que l’opinion du signataire.

Courrier des lecteurs
Demande de transparence

Michelle Roy
Citoyenne de St-Roch-de-Richelieu

Les codes de déontologie et d’éthique municipaux prévoient que les élus et la direction soient équitables envers chacun des citoyens. Personne ne doit obtenir de traitements de faveurs. C’est la base de tous les codes municipaux. Toutes les lois relatives à cette base se déclinent en fonction des municipalités.

Il apparaît qu’à St-Roch-de-Richelieu, il n’existe aucune loi obligeant la direction à s’occuper des plaintes (!?).

Vous pouvez faire des plaintes qui tombent dans l’oubli à jamais, elles n’obtiennent aucun suivi. Rien ne semble obliger nos dirigeants à faire le moindre suivi d’aucune manière.

Lorsque nous essayons de savoir comment les plaintes sont gérées, le maire affirme que l’inspecteur doit avoir des preuves avant de se déplacer. Un citoyen assis derrière moi, affirme qu’il a déjà eu, à cinq reprises, la visite de l’inspecteur pour aucune raison.

Si la réponse du maire était exacte, l’inspecteur ne devait-il pas avoir eu la preuve que le déplacement était nécessaire avant de faire le kilométrage ?

Nous n’avons jamais vu l’inspecteur municipal vérifier quoi que se soit dans notre coin depuis presque 4 ans, alors que ça fait partie de sa définition de tâche. S’il était venu vérifier par lui-même, il aurait vu que tout était conforme chez moi, qu’il n’était pas nécessaire d’acheminer aucune plainte, et j’en ai reçu plusieurs. Comment l’expliquer ? Le directeur général est le patron de l’inspecteur, qui est au courant de la situation mais ne fait rien pour la rétablir. Le maire lui, semble faire semblant que tout est normal.

De mon coté, j’ai envoyé à de nombreuses reprises des photos au directeur général et à l’inspecteur afin de prouver que le déplacement municipal était requis: il y avait danger potentiel pour les enfants. Rien durant presqu’une année, aucune réponse, aucun suivi. Il m’aura fallu confronter le maire devant une salle pleine pour que la plainte soit considérée et enfin traitée.

Où se trouve la logique derrière ces états de faits, qui décide quelles plaintes seront traitées et de quelle manière ?

Comment la direction peut-elle être équitable si elle choisit qui aura des plaintes et qui est intouchable ?

(…)

À chaque séance du conseil, le maire se fait poser des questions et les réponses manquent de transparence. C’est d’ailleurs ce qu’il se fait reprocher à chaque fois par des individus différents.(…)

C’est décourageant.

Heureusement, il existe un ministère des affaires municipales qui offre un service efficace et courtois où j’ai pu obtenir des réponses claires.

.
cote_final


Pour ne rien manquer des nouvelles hyperlocales du www.lecontrecourant.com, aimez notre page Facebook et inscrivez-vous au Contre-courriel !

[sg_popup id=14]
Share This