Sélectionner une page

Le Contre-courant

Dépotoir nucléaire à Chalk River
Le Bloc Québécois se fera entendre

La députée de Vachon et chef du Bloc Québécois, Martine Ouellet, a tenu un point de presse ce matin, avec son chef parlementaire, Xavier Barsalou-Duval, député de Pierre-Boucher–Les Patriotes–Verchères, afin d’annoncer les actions que le Bloc Québécois entreprendra au sujet du projet de dépotoir de déchets nucléaires que la compagnie LCN entend créer à moins d’un kilomètre de la rivière des Outaouais.

« Je considère ce projet comme une grave menace, à la fois pour l’environnement, mais aussi et surtout, pour la santé des Québécois, a expliqué madame Ouellet. Imaginez une fuite de déchets radioactifs dans un contexte d’inondations comme nous vivons présentement. C’est l’eau potable de millions de Québécois qui serait irrémédiablement contaminée. Une catastrophe sans précédent! Avec toutes les inondations qu’on voit en ce moment, par exemple, les risques de contamination radioactive des eaux souterraines et de la rivière des Outaouais sont extrêmement grands. On parle d’un marais à moins d’un kilomètre de la rivière! Probablement un des pires endroits, en fait… »

17035507__banniere-web_500x150_final

Un fardeau nucléaire à très long terme

Le dépotoir projeté par LCN inclurait 1 million de mètres cubes de déchets, s’étendrait sur 16 hectares et serait actif jusqu’en 2070. Par la suite, le site devra être surveillé pendant des siècles. Le promoteur lui-même parle d’une période allant jusqu’en 2400. L’entreprise souhaite démarrer ses activités en 2020. Ce qui implique que l’autorisation lui soit délivrée dès le début de 2018.

« Le Bloc Québécois déposera ses premiers commentaires d’ici le 17 mai, date butoir pour le moment, auprès de la Commission canadienne de sûreté nucléaire. Cette date sera peut-être reportée puisque la première étude d’impact a été publiée uniquement en anglais… Les promoteurs se sont finalement engagés à fournir une version en français sous peu, après des demandes. C’est un minimum, il nous semble », a expliqué Xavier Barsalou-Duval.

Le Bloc Québécois entend être présent à toutes les étapes du processus, a assuré la chef. « Nous serons vigilants afin de protéger les Québécois, notre territoire et notre santé collective. Nous ne laisserons jamais le Québec être à risque d’une catastrophe provoquée par une contamination nucléaire. Avec les changements climatiques, les catastrophes naturelles sont de plus en plus fréquentes. Ajoutez à ça un dépotoir à risque et vous avez la ‘’recette parfaite’’ pour un désastre sans précédent », a conclu Mme Ouellet.


.
cote_final


Pour ne rien manquer des nouvelles hyperlocales du www.lecontrecourant.com, aimez notre page Facebook et inscrivez-vous au Contre-courriel !

Vous pourriez aimer aussi :

Contrecoeur: les brigadiers seront de retour !

Lors de la séance du conseil municipal du 6 juin dernier, la Ville de Contrecœur a reconduit l’entente de service avec la Maison de la famille Joli-Cœur, concernant le service de brigadiers pour l’année scolaire 2017-2018.

lire plus

En soutien à Laurie Jussaume: une campagne de financement

Laurie Jussaume, la jeune cycliste de Contrecoeur, continue son ascension dans le monde cycliste. L’an dernier, elle a eu l’immense privilège de participer, sous les couleurs de l’équipe canadienne, aux deux plus importantes compétitions auxquelles il est possible de prendre part dans sa catégorie…

lire plus
Share This