Sélectionner une page
17035507__banniere-web_500x150_final
Le Contre-courant

Xavier Barsalou-Duval
« Fonds national des corridors commerciaux : le Québec veut sa juste part – de 420 M$ »

La chef du Bloc Québécois, Martine Ouellet, et le chef parlementaire et porte-parole en matière de développement économique, Xavier Barsalou-Duval, réclament des investissements de 420 millions de dollars au Québec par l’entremise du Fonds national des corridors commerciaux.

« Transports Canada vient d’annoncer que 2,1 milliards supplémentaires seront injectés dans un fonds pour améliorer le transport de marchandises dans les aéroports, les ports et les postes frontaliers canadiens. Le Québec doit obtenir au moins sa juste part, soit 420 millions de dollars d’investissement, notamment pour réaliser le projet de pôle logistique à Contrecœur et remettre en état les ports de l’Est du Québec qui seraient rétrocédés au gouvernement québécois, » a souligné Martine Ouellet.

Sur les 2,1 milliards de dollars attribués à un fond similaire lancé en 2007, soit le Fonds pour les portes d’entrée et les passages frontaliers, seulement 115 millions de dollars ont été dépensés au Québec (5,5 %), ce qui représente un manque à gagner de 305 millions de dollars pour le Québec.

« Le gouvernement canadien avait tout simplement préféré faire cotiser les contribuables québécois pour ensuite investir les sommes ailleurs au Canada, essentiellement en Ontario. Avec la multiplication des traités de libre-échange et la mondialisation galopante, bouder les infrastructures québécoises est un crime, nous nous devons d’investir dans nos installations si nous voulons demeurer compétitifs dans le futur. Nous ne laisserons pas encore le gouvernement canadien agir de la sorte, » a poursuivi Xavier Barsalou-Duval.

Le pôle logistique de Contrecœur

« Le Port de Montréal est une plaque tournante des plus importantes en Amérique du Nord et il est connu que son expansion se fera à Contrecœur ; on parle ici de plusieurs milliers d’emplois qui seront créés dans la région. Or pour réaliser cette expansion, le Port de Montréal aura besoin de sommes d’argent importantes. Par exemple, la modernisation du réseau ferroviaire desservant le secteur du futur pôle logistique de Contrecœur sera essentielle pour soutenir l’exportation des produits manufacturiers québécois, » a ajouté monsieur Barsalou-Duval.

« Tant qu’on ne sera pas indépendant, on se voit obligé de quémander des fonds pour notre développement économique québécois. Si le Québec possédait tous ses leviers économiques, on choisirait de développer le port de Montréal et d’investir dans les quais et les différentes installations portuaires essentielles au développement économique des régions du Québec, » a conclu la chef du Bloc Québécois, Martine Ouellet.

.

cote_final
.


Pour ne rien manquer des nouvelles hyperlocales du www.lecontrecourant.com, aimez notre page Facebook et inscrivez-vous au Contre-courriel !

Vous pourriez aimer aussi :

Réfection d’un ponceau de la route 132 près de la rue de la Pinière à Contrecœur: prolongation de la fermeture complète de la route 132

Le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports informe les usagers de la route que dans le cadre des travaux de réfection d’un ponceau de la route 132 près de la rue de la Pinière à Contrecœur, la fermeture complète de la route 132 devra se poursuivre jusqu’au 26 octobre 2017 en raison de contraintes opérationnelles.

lire plus
Share This