Sélectionner une page
Le Contre-courant
17035507__banniere-web_500x150_final

Port de Montréal à Contrecoeur
Une aide financière fédérale pour l’évaluation environnementale


Denis-Charles Drapeau
dcdrapeau@lecontrecourant.com

Vendredi dernier l’Agence canadienne d’évaluation environnementale a accordé près de 110 000 $ en aide financière fédérale à six organismes bénéficiaires pour favoriser leur participation à l’évaluation environnementale du projet d’agrandissement du terminal portuaire de Contrecoeur.

Pour favoriser la participation

Cette aide financière totalisant exactement 109 917,35 $, est offerte dans le cadre du Programme d’aide financière aux participants de l’Agence, qui vise à favoriser la participation publique et autochtone aux prochaines étapes du processus d’évaluation environnementale du projet d’agrandissement du Port de Montréal à Contrecoeur.

Les bénéficiaires

  • Comité Zone d’Intervention Prioritaire (ZIP) des Seigneuries (12 300,00 $)
  • Conseil de la Nation Huronne-Wendat (23 903,00 $)
  • Conseil des Mohawks de Kahnawake (23 903,00 $)
  • Grand Conseil de la Nation Waban-Aki (30 891,35 $)
  • Société pour vaincre la pollution (12 285,00 $)
  • Stratégies Saint-Laurent (6 635,00 $)

Analyser l’étude d’impact

Afin d’y participer, ces organismes devaient démontrer leur valeur ajoutée pour cette évaluation. Leurs tâches consistent essentiellement à examiner l’étude d’impact environnemental, la version provisoire du rapport d’évaluation environnementale, et les conditions potentielles formulées. Par la suite, à la lumière de leur expertise, ils devront remettre leurs commentaires et leurs recommandations.

Le comité Zone d’Intervention Prioritaire (ZIP) des Seigneuries

Questionnée sur le sujet, madame Sophie Lemire, biologiste et directrice générale du comité ZIP des Seigneuries, se dit heureuse que leur comité ait été sélectionné.

«Notre sélection est d’autant plus pertinente, car notre organisme a justement pour mission la mise en valeur, la protection et la restauration du corridor fluvial entre Montréal et le lac Saint-Pierre. Cet agrandissement aura assurément un impact important sur cette portion du fleuve Saint-Laurent en tant qu’habitat et comme nous œuvrons en concertation avec des acteurs de différents secteurs d’activité, nous souhaitons que notre voix soit porteuse des connaissances et des préoccupations du milieu», nous dit Mme Lemire.

L’érosion des berges, les plantes exotiques et le Chevalier cuivré

Bien que le comité ZIP des Seigneuries possède plusieurs mandats, il s’intéressera particulièrement à l’accentuation du phénomène d’érosion des berges dû à l’achalandage accru, à l’implantation de plantes exotiques envahissantes indésirables lors des travaux, ainsi qu’à la protection du chevalier cuivré. «Notre équipe, composée de trois biologistes et d’une stagiaire en écologie, développe ses connaissances et ses compétences de ces problématiques depuis plusieurs années. Cet apport sera nécessaire dans l’évaluation», précise Mme Lemire.

Des experts en la matière

«L’érosion des berges sévit actuellement sans être globalement prise en charge et le suivi des plantes exotiques envahissantes que nous effectuons depuis plusieurs années dans les îles et sur les rives de Contrecoeur, nous permet d’avoir une bonne connaissance de leur évolution. Aussi nous avons joué un rôle clé dans la définition de l’habitat essentiel du Chevalier cuivré. Nous faisons d’ailleurs partie de l’équipe de rétablissement de cette espèce en péril et œuvrons pour la protection et la restauration des herbiers aquatiques, dont certains seront détruits par les travaux d’agrandissement», poursuit Mme Lemire.

À propos de l’agrandissement du port

On sait que l’Administration portuaire de Montréal propose l’aménagement d’un terminal portuaire à conteneurs d’une capacité annuelle maximale de 1,15 million de conteneurs sur sa propriété à Contrecoeur. Le projet comprendrait la construction d’un quai de 675 mètres avec deux postes d’amarrage pour accueillir des navires de 39 000 à 75 400 tonnes de port en lourd (TPL). Le projet inclurait aussi l’aménagement d’une gare ferroviaire de triage de sept voies, d’une aire d’entreposage et de manutention des conteneurs, d’une cour ferroviaire intermodale, de bâtiments de support, d’accès ferroviaires et routiers, d’une aire de contrôle des camions et d’un viaduc sur la route 132.

Rappelons que l’administration du Port de Montréal a effectué de multiples campagnes de consultation et de relation publique, dont le 24 et 25 mai dernier à Contrecoeur, ainsi qu’à Verchères :

Agrandissement du terminal portuaire de Contrecœur – Retour sur les journées portes ouvertes

.

cote_final
.


Pour ne rien manquer des nouvelles hyperlocales du www.lecontrecourant.com, aimez notre page Facebook et inscrivez-vous au Contre-courriel !

Vous pourriez aimer aussi :

L’univers de Statera se déploie: lancement de la grande campagne de financement

Le 6 décembre dernier, devant plus de 300 invités, l’univers de Statera s’est déployé lors d’un événement féerique de grande ampleur. Cette soirée en formule 5 à 7, organisée en collaboration avec la Chambre de commerce et d’industrie de Sorel-Tracy, avait lieu au Pavillon Statera, au Quai du Traversier et réunissait beaucoup d’acteurs du monde entrepreneurial de la région, ainsi que plusieurs parties prenantes importantes du projet.

lire plus
Share This