Sélectionner une page
Le Contre-courant

Motion unanime à l’Assemblée nationale
Stéphane Bergeron souligne le Jour du Souvenir

Le député de Verchères et porte-parole de l’opposition officielle en matière de relations internationales, monsieur Stéphane Bergeron, s’est joint à la vice-première ministre, le 9 novembre dernier, pour présenter à l’Assemblée nationale une motion soulignant le Jour du Souvenir, motion qui fut unanimement adoptée et qui se lit comme suit: «Qu’à l’occasion du Jour du Souvenir, l’Assemblée nationale rende hommage aux femmes et aux hommes qui ont donné leur vie afin de maintenir la paix et de nous permettre de jouir de nos libertés, de la démocratie et des droits de la personne; Qu’elle observe un moment de recueillement en leur mémoire».

«“Les peuples cessent de vivre quand ils cessent de se souvenir”… Ces mots sont ceux d’un héros français de la Première Guerre mondiale, le maréchal Foch. Ils sont aujourd’hui et pour toujours d’une pertinence et d’une justesse émouvante. À la 11e heure du 11e jour du 11e mois, nous aurons souligné le Jour du Souvenir pour nous rappeler, individuellement et collectivement, de celles et ceux qui ont combattu, trop souvent au prix même de leurs vies, pour défendre nos valeurs de paix, de justice et de liberté», a déclaré monsieur Bergeron.
.
cote_final
«Je suis fier d’appartenir à l’une des nations les plus pacifiques qui soient. Je suis également fier de dire que notre peuple a su faire preuve de courage, de bravoure et de résilience lorsque le devoir l’appelait, lorsqu’un seul choix se présentait. Au Canada anglais, on a souvent dit des Canadiens français qu’ils étaient lâches ou qu’ils manquaient de patriotisme pour justifier leur opposition majoritaire aux conscriptions de 1917 et 1942. C’était vite oublier qu’ils ont été présents sur tous les théâtres d’opérations et qu’ils s’y sont distingués par leur courage et leur sacrifice. Le 28 août dernier, par exemple, L’Autre 150e rappelait le souvenir d’une bataille meurtrière à laquelle a participé le 22e Bataillon – le 22e Régiment aujourd’hui – à la toute fin de la Première Guerre mondiale, la bataille de Chérisy, qui a donné lieu à une véritable hécatombe dans ses rangs», de continuer le député de Verchères.

«Il faut certes entretenir, a-t-il poursuivi, le souvenir de ceux qui ont fait le sacrifice de leur vie, mais ne pas oublier celles et ceux qui sont revenus, mais qui laissé une partie d’eux derrière. Nous avons en effet le devoir de soutenir nos vétérans, car les blessures les plus difficiles à guérir ne sont souvent pas apparentes… Nous devons aussi réconforter celles et ceux qui vivent dans la crainte qu’un de leurs proches ne revienne jamais et avoir une pensée pour toutes les personnes qui soutiennent ces derniers sur le front et lorsqu’ils en reviennent effectivement. Il importe également de ne pas oublier les populations civiles touchées par les guerres et qui n’aspiraient qu’à une vie paisible, un droit dont chaque être humain devrait pouvoir se prévaloir. Bref, en soulignant que la devise du Québec est également celle du Royal 22e Régiment, devise qui prend pleinement son sens aujourd’hui, “je me souviens”…», de conclure Stéphane Bergeron.
.

.

.


Pour ne rien manquer des nouvelles hyperlocales du www.lecontrecourant.com, aimez notre page Facebook et inscrivez-vous au Contre-courriel !

Vous pourriez aimer aussi :

Culture C: Lilas L’Bon temps

17 novembre, 20h, à la Cache des Patriotes, 4752, route Marie-Victorin, Contrecoeur 15 $

Empruntant aux berceuses et autres comptines qui ont marqué notre enfance, Lilas l’bon temps vous chante la voyageuse, la pacifique et l’harmonieuse chanson d’ici, dans une facture musicale bien ancrée dans le folk et le trad d’aujourd’hui

lire plus
Share This