Sélectionner une page

Le Contre-courant

MONSIEUR JACQUES RÉMY, DIRECTEUR GÉNÉRAL DE LA CAISSE POPULAIRE DESJARDINS BELOEIL-MONT-SAINT-HILAIRE, MONSIEUR PATRICK THIBERT, DIRECTEUR GÉNÉRAL DU CABVR, MONSIEUR STEVE BILODEAU, COORDONNATEUR AU CABVR ET MONSIEUR SIMON JOLIN-BARRETTE, DÉPUTÉ DE BORDUAS

Du lait pour 400 élèves de plus dans la Vallée

Grâce au soutien financier du député de Borduas, Simon Jolin-Barrette, le Centre d’action bénévole de la Vallée-du-Richelieu (CABVR) peut désormais implanter à Saint-Denis-sur Richelieu le volet « lait-école » du programme Ventre plein, j’apprends bien.
.
cote_final
L’aide financière du député a également permis au CABVR de bonifier son offre dans d’autres écoles primaires de la région. « Nous sommes heureux de pouvoir enfin offrir ce service à Saint-Denis-sur-Richelieu. C’était un souhait que nous avions depuis longtemps, indique Steve Bilodeau, coordonnateur CABVR. Sans compter qu’avec cette entrée d’argent supplémentaire, nous sommes désormais en mesure d’offrir du lait à l’ensemble des élèves du préscolaire et du premier cycle dans les écoles de la région qui en ont fait la demande. » Rappelons que le programme Ventre plein, j’apprends bien a pour but de favoriser l’apprentissage scolaire en s’assurant que les tout-petits qui vont à l’école aient accès à des collations nutritives. C’est la Caisse populaire Desjardins Beloeil – Mont-Saint-Hilaire qui fournit le financement pour l’autre portion des élèves, une initiative que l’institution financière prend depuis plusieurs années déjà.

Avec 400 élèves de plus qui reçoivent un berlingot de lait, c’est désormais un total de 800 jeunes de la Vallée-du-Richelieu qui se voient offrir un goûter sain. « À la suite d’une rencontre avec l’équipe du CABVR, j’ai su que ce n’étaient pas toutes les demandes qui pouvaient être comblées. Je me suis dit qu’il fallait trouver une solution, explique à son tour le député Simon Jolin-Barrette. C’est important de donner de bons outils d’apprentissage aux enfants. Et ça passe par des choses de base comme l’alimentation. Moi, je suis convaincu que pour plusieurs élèves, ces petits berlingots vont faire une différence. »
.

.

.


Pour ne rien manquer des nouvelles hyperlocales du www.lecontrecourant.com, aimez notre page Facebook et inscrivez-vous au Contre-courriel !

Vous pourriez aimer aussi :

Bravo aux finissants et finissantes de la première cohorte d’Ouvrier en transformation alimentaire!

Au cours des derniers mois, soit du 8 janvier au 13 avril 2018, les élèves de la première cohorte de la toute nouvelle formation sur mesure Ouvrier en transformation alimentaire ont fréquenté les bancs d’école et les milieux de stage dans le but d’obtenir leur certification d’ouvrier spécialisé en transformation alimentaire, laquelle leur ouvrira toutes grandes les portes des entreprises de ce secteur d’activités.

lire plus
Share This