Sélectionner une page

Le Contre-courant

Retraite de la très honorable Beverly McLachlin
Simon Jolin-Barrette veut un juge québécois à la tête de la Cour suprême du Canada

Simon Jolin-Barrette, député de Borduas, vient de déposer une motion à l’Assemblée nationale demandant au gouvernement fédéral de nommer un juge québécois à la tête de la Cour suprême du Canada.
.
Sur les neuf sièges à la Cour suprême du Canada, trois sont traditionnellement réservés à des juges québécois. Autre tradition : celle de l’alternance, qui veut que ce soit un juge du Québec qui succède à un juge issu du reste du Canada au poste de juge en chef.

En place depuis 18 ans, la juge en chef actuelle, Beverly McLachlin, prendra sa retraite le 15 décembre prochain. C’est ce qui a poussé le député de Borduas, Simon Jolin-Barrette, également porte-parole pour la CAQ en matière de justice et de relations intergouvernementales canadiennes, à déposer sa motion : « Le Québec est la seule province qui travaille avec le Code civil. Par respect pour cette particularité, il y a cette tradition qui veut qu’il y ait alternance entre un juge québécois et un juge issu d’ailleurs au Canada à la tête de la Cour suprême », explique Simon Jolin-Barrette. Madame McLachlin est originaire d’Alberta. Avant elle, c’était monsieur Antonio Lamer, né à Montréal, qui assurait cette fonction prestigieuse.

Appuyée par la totalité des députés de l’Assemblée nationale, la motion sera acheminée au Parlement à Ottawa, à Justin Trudeau. « Il s’agit d’une façon pour ma formation politique de défendre les intérêts du Québec. Et une des façons d’y arriver, c’est de défendre nos particularités, notamment celles qui ont trait à notre système judiciaire », conclut le député.
.
cote_final

.


Pour ne rien manquer des nouvelles hyperlocales du www.lecontrecourant.com, aimez notre page Facebook et inscrivez-vous au Contre-courriel !

Vous pourriez aimer aussi :

Share This