Sélectionner une page
Le Contre-courant

Conseil d’administration de l’UMQ
Consensus sur le nécessaire partage des revenus de la vente du cannabis

Réunis aujourd’hui à Montréal pour leur première réunion post-électorale, les membres du conseil d’administration de l’Union des municipalités du Québec (UMQ) ont discuté de plusieurs enjeux.

Les échanges ont porté notamment sur les impacts de la légalisation du cannabis sur les services municipaux. Il a également été question des consultations prébudgétaires du gouvernement du Québec, de la réforme de la taxe scolaire, des besoins municipaux en matière d’infrastructures, de mobilité durable et de développement économique local et régional.
.

« Cette première réunion du conseil d’administration de l’UMQ, à la suite des élections municipales du 5 novembre dernier, nous a permis d’accueillir les nouvelles mairesses de Montréal, Longueuil et Saguenay et d’échanger avec les collègues des enjeux majeurs qui concernent l’ensemble du milieu municipal dont, entre autres, les impacts de la légalisation du cannabis et les enjeux municipaux à mettre en lumière dans le cadre des consultations prébudgétaires. J’ai également présenté mon plan d’action 2018 comme nouveau président de l’UMQ », a déclaré le maire de Drummondville, monsieur Alexandre Cusson.
Légalisation du cannabis

Un consensus clair s’est dégagé des discussions des membres du conseil d’administration qui ont résolu unanimement de demander un partage équitable des revenus de taxation des produits du cannabis. Un partage un tiers/un tiers/un tiers entre les municipalités, le gouvernement du Québec et le gouvernement fédéral permettrait aux municipalités d’assumer les nouvelles dépenses liées à l’implantation et à la mise en œuvre de la légalisation et l’encadrement du cannabis.

Consultations prébudgétaires du gouvernement du Québec

Plusieurs enjeux ont été mis en lumière. D’abord, le conseil d’administration veut s’assurer que la réforme de la taxe scolaire n’empiète pas sur le champ fiscal des municipalités. Ensuite, il demande au gouvernement du Québec d’adapter les programmes d’infrastructures aux réalités municipales et d’en partager les coûts 40 % Canada / 40 % Québec / 20 % municipalités, de mettre en place un programme spécifique pour les infrastructures sportives, culturelles et de loisir et d’accorder un soutien financier accru aux aéroports régionaux.

De plus, en matière de mobilité durable, l’UMQ demande au gouvernement du Québec d’adapter le financement du transport collectif en fonction des besoins des municipalités et des cibles de réduction des émissions des gaz à effet de serre du Québec. Enfin, en ce qui a trait au développement économique local et régional, l’UMQ souhaite que les sommes du Fonds d’appui au rayonnement des régions non dépensées au 31 mars 2018, soient reportées dans le budget 2018-2019. Elle demande un réinvestissement dans les organismes municipaux de développement économique tels que les incubateurs et les accélérateurs d’entreprises.
.

.
cote_final


Pour ne rien manquer des nouvelles hyperlocales du www.lecontrecourant.com, aimez notre page Facebook et inscrivez-vous au Contre-courriel !

Vous pourriez aimer aussi :

L’univers de Statera se déploie: lancement de la grande campagne de financement

Le 6 décembre dernier, devant plus de 300 invités, l’univers de Statera s’est déployé lors d’un événement féerique de grande ampleur. Cette soirée en formule 5 à 7, organisée en collaboration avec la Chambre de commerce et d’industrie de Sorel-Tracy, avait lieu au Pavillon Statera, au Quai du Traversier et réunissait beaucoup d’acteurs du monde entrepreneurial de la région, ainsi que plusieurs parties prenantes importantes du projet.

lire plus
Share This