Sélectionner une page
Le Contre-courant
.

MM. Sylvain Rochon, Louis Plamondon, Raymond Vanasse

Biophare
Une oeuvre de Soeur Jeanne Vanasse sera conservée grâce aux députés de la région

Le Biophare procédait récemment à l’acquisition d’un triptyque peint par Mme Jeanne Vanasse, religieuse chez les Sœurs de l’Assomption à Nicolet.

Intitulée « Le Survenant », cette œuvre picturale a été produite en 1993 afin d’être présentée lors d’une exposition de groupe à Sorel-Tracy. Chacun des panneaux de cette œuvre est consacré à un personnage du roman de Germaine Guèvremont : le père Didace Beauchemin, le Survenant et Angélina Desmarais.
.

.
L’acquisition de cette œuvre importante a été rendue possible grâce à une initiative de M. Raymond Vanasse. Étant convaincu que cette peinture devait être conservée dans notre région, M. Vanasse a rencontré le député de Richelieu, M. Sylvain Rochon, ainsi que le député de Bécancour-Nicolet-Saurel, M. Louis Plamondon, pour les inviter à contribuer à l’achat de cette œuvre unique.

Tout en demeurant religieuse au sein de la congrégation des Sœurs de l’Assomption, Mme Vanasse a étudié à l’École des Beaux-Arts de Québec sous la direction de Jean-Paul Lemieux. Elle y étudiera de 1956 à 1960. Elle poursuivra ses études pour une année supplémentaire dans le but de devenir artiste et enseignante.

Par la suite, Mme Vanasse deviendra enseignante en arts visuels au Collège de Nicolet puis au Cégep de Trois-Rivières. Elle y fondera d’ailleurs le département des arts visuels à la fin des années 60. Afin de souligner l’importance de sa contribution et de sa carrière, le Cégep de Trois-Rivières a inauguré, en 2010, l’Espace Jeanne-Vanasse. M. Réjean René, alors directeur des études au Cégep, dira à Mme Vanasse «Votre nom, associé à cette salle régulièrement utilisée pour exposer les travaux des élèves en Arts plastiques, rappellera à la communauté, l’importance des arts dans notre société et le rôle indispensable de l’artiste, témoin privilégié de son époque. Il dira aussi à notre clientèle étudiante comment la constance de l’engagement dans l’assouvissement de sa passion peut mener à la concrétisation d’une œuvre remarquable».

Aujourd’hui âgée de 95 ans, Mme Vanasse se rend régulièrement dans son atelier afin de poursuivre le travail de création qu’elle a entrepris au début des années 60. En 2013, le Musée des religions du monde à Nicolet a présenté l’exposition très remarquée : L’apocalypse selon sœur Jeanne Vanasse. Pour les personnes intéressées, le Musée a publié à cette occasion « L’œil bleu, l’œuvre de sœur Jeanne Vanasse, rétrospective 1956-2013 ». On peut se procurer cette monographie au Musée des religions ou la commander via le site Internet de l’institution.

Finalement, le Biophare tient à remercier très sincèrement M. Raymond Vanasse pour sa brillante initiative ainsi que Messieurs Rochon et Plamondon pour leur indispensable contribution financière.

.
cote_final


Pour ne rien manquer des nouvelles hyperlocales du www.lecontrecourant.com, aimez notre page Facebook et inscrivez-vous au Contre-courriel !

Vous pourriez aimer aussi :

Share This