Sélectionner une page

Le Contre-courant

.

Contrecoeur
Boisé du curé: Le Conseil municipal explique sa décision

Adoption du règlement no 1093-2017 modifiant la grille et la zone C6-101 des annexes « A » et « B » du règlement de zonage 858-1-2009

Le 9 janvier dernier, lors de l’assemblée du conseil municipal de la Ville de Contrecœur, près de cinquante personnes étaient présentes, dont cinq citoyens qui ont demandé à prendre la parole, à exposer leurs questionnements et arguments aux élus lors de la période de questions concernant le règlement no 1093-2017 prévue à l’ordre du jour.

Ce règlement visait à apporter des modifications à certaines normes de la zone commerciale C6-101 située à proximité du carrefour giratoire et où nous retrouvons entre autres les commerces Shell, Tim Hortons, Uniprix et la Caisse Desjardins. Il existe également dans cette zone commerciale un boisé de 12 262 m² connu sous le nom de « Boisé du curé ».
.

Rappelons que ce secteur est devenu une zone commerciale (zone C-5) en 1991 après l’adoption du plan d’urbanisme et du règlement de zonage. En janvier 2010, la catégorie de cette zone commerciale a été modifiée en zone C-6, et ce, conformément au plan de zonage. Toutefois, sur la grille des usages permis, la catégorie « commerce grande surface » n’était pas autorisée.

À la suite d’une recommandation du Comité consultatif d’urbanisme (CCU), le conseil municipal actuel a corrigé lors de la séance du 5 décembre 2017, le règlement de zonage en déposant un avis de motion à cette fin. Il est important de rappeler que le processus d’adoption des règlements de 1991 et 2010 avait été respecté à la suite de consultations publiques de même que le règlement no 1093-2017 qui n’a fait l’objet d’aucune signature par les personnes habiles à voter lors de la tenue du registre.

Jusqu’au 14 juin 2010, le terrain boisé appartenait à la fabrique de la paroisse Sainte-Trinité qui a vendu ce terrain au groupe immobilier commercial Trillion. Lors de la dernière assemblée publique, le conseil municipal réaffirmait qu’il n’avait pas l’intention d’intervenir dans les transactions commerciales privées. D’ailleurs, la Ville n’a aucunement le droit de dévoiler les projets de transaction immobilière entre des promoteurs privés sans risque de poursuite.

Les élus municipaux ont à cœur l’environnement et mettront en œuvre des initiatives de plantation d’arbres et d’amélioration d’espaces verts de manière durable. Dès leur début de mandat, les élus avaient déjà prévu utiliser le Fonds de l’arbre de l’ordre de 170 000 $ pour le reboisement du district 1.

Ils entendent également mettre de l’avant un autre Fonds de l’arbre dédié à l’ensemble du territoire. Ce nouveau Fonds servira à différentes initiatives environnementales, dont la lutte contre les îlots de chaleur, à bonifier nos parcs et espaces verts, à la création de ceintures de verdure, etc.

Le Programme de dons d’arbres se poursuivra avec le tirage de différentes essences d’arbres afin de favoriser la biodiversité urbaine. Le conseil entend maintenir le programme de recherche, débuté il y a deux ans, pour la protection des frênes contre l’agrile au parc Cartier-Richard et dont les résultats sont très encourageants.

De plus, un comité sur l’environnement sera mis sur pied prochainement et le conseil municipal souhaite avoir la participation de plusieurs citoyens afin que des actions favorisant l’environnement et la qualité de vie de la population soient mises de l’avant. Ce comité et la Ville prendront part à l’élaboration de la toute première Politique environnementale de la Ville. Avec les citoyens, nous poursuivrons à encourager les orientations environnementales pour nos générations futures en matière de réduction des GES, de transport collectif, de collecte des matières organiques, les transports écoénergétiques, etc.

Le développement résidentiel, commercial et industriel de Contrecœur est en pleine expansion et le conseil municipal entend poursuivre des actions favorisant l’environnement tout en offrant les biens et services nécessaires à une population qui a connu une croissance démographique de 26 % ces dernières années. Les élus municipaux ont la préoccupation de préserver et d’aménager des boisés, des zones de conservation et des espaces verts.

En ce sens, il est bon de rappeler qu’en 2009 une zone de conservation de 65 hectares a été protégée dans le bois de Contrecœur (secteur des colonies de vacances) conjointement par la Ville de Contrecœur, Nature-Action et la Fondation d’Hydro-Québec. De plus, une zone de conservation (parc Barde-Denys-De La Trinité) d’une superficie de 54 hectares (équivalent à environ 41 fois la superficie du « Boisé du curé ») a été créée à proximité de la zone commerciale C6-101.
.
cote_final


Pour ne rien manquer des nouvelles hyperlocales du www.lecontrecourant.com, aimez notre page Facebook et inscrivez-vous au Contre-courriel !

Vous pourriez aimer aussi :

Share This