Sélectionner une page
Le Contre-courant


Budget Morneau 2018
« Un budget fade et décevant, qui ne répond pas aux demandes du Québec » – Louis Plamondon

Au lendemain du dépôt du troisième budget du gouvernement Trudeau, Louis Plamondon, député de Bécancour – Nicolet – Saurel, déplore l’absence de mesures structurantes destinées aux Québécoises et Québécois, qu’il estime mal servis au fédéral.

« Il y a du saupoudrage à gauche et à droite, mais absolument rien qui réponde aux demandes du Québec et aux besoins des gens de chez nous. C’est le genre de budget que le fédéral nous sert quand le Québec est faible. C’est l’exemple parfait de la nécessité d’avoir une voix forte et exclusivement québécoise à temps plein au Parlement fédéral », a déclaré Louis Plamondon.

M. Plamondon souligne que lors des consultations menées par son groupe parlementaire, les groupes de travailleurs, de personnes âgées et d’étudiants ont unanimement demandé au gouvernement de bonifier l’augmentation des transferts en santé actuellement prévue à 3 %. Ces groupes, qui exigeaient une hausse de 6 %, ont mis de l’eau dans leur vin en se disant prêt à accepter 5 %, ce qui correspond à l’augmentation annuelle des coûts du système. Ottawa maintient le cap à 3 %, se portant ainsi responsable de nouvelles coupes à anticiper dans la santé au Québec.

Les municipalités et l’industrie de la construction ont demandé au fédéral d’accélérer le transfert des fonds promis en infrastructures, notamment en ce qui concerne le transport en commun. Le ministre des Finances Bill Morneau maintient le pied sur le frein, comme c’est aussi le cas concernant l’électrification des transports.

 
Toutes les organisations consultées par le Groupe parlementaire québécois exigent que les géants du Web cessent d’être favorisés par rapport aux entreprises de chez nous en pouvant se défiler de leur obligation de percevoir la TPS. Elles étaient aussi unanimes à vouloir qu’Ottawa mette fin à l’injustice du recours aux paradis fiscaux par les grandes entreprises et les banques. Dans les deux cas, le gouvernement Trudeau fait la sourde oreille.

Rien non plus pour les travailleurs et les chômeurs qui s’attendaient à des actions concrètes pour mettre fin au trou noir de l’assurance-emploi. Rien pour la Davie, qui attend toujours sa part de la stratégie maritime canadienne et dont 800 travailleurs ont été licenciés, faute de contrats fédéraux.

Les producteurs agricoles sous gestion de l’offre attendent toujours d’être indemnisés pour les pertes liées à la conclusion d’accords commerciaux avec l’Europe et l’Asie. Pas un sou ne leur est versé dans ce budget, alors que le précédent gouvernement leur avait pourtant promis jusqu’à 4,3 milliards sur 15 ans.

Les producteurs forestiers de l’est du Québec sont aux prises avec une infestation de tordeuse des bourgeons de l’épinette qui fait des ravages. Ottawa investit 75 millions pour y mettre fin…dans les Maritimes seulement. L’industrie forestière s’attendait également à un fonds d’aide pour couvrir les frais juridiques liés à la contestation des tarifs douaniers déloyaux imposés par le gouvernement Trump. Encore une fois, Ottawa ne bouge pas.

Les travailleurs et les milieux économiques métropolitains s’attendaient à une politique de l’aéronautique pour mettre fin à l’incertitude qui plombe ces entreprises, pour l’essentiel québécoises. C’est toujours l’impasse. En région, ce sont des investissements dans les aéroports régionaux et dans les ports auxquels on s’attendait, encore une fois en vain.

« Ce n’est pas par souci d’austérité que les besoins du Québec sont ignorés : le gouvernement prévoit un déficit de 18 milliards. L’argent de nos impôts se dépense ; il ne se dépense tout simplement pas chez nous. C’est un choix politique que de ne pas tenir compte des demandes du Québec, un choix qui découle de sa faiblesse lorsqu’il ne peut compter sur une voix pour qui les Québécoises et les Québécois sont la seule et unique priorité », a conclu Louis Plamondon.
 

cote_final


Pour ne rien manquer des nouvelles hyperlocales du www.lecontrecourant.com, aimez notre page Facebook et inscrivez-vous au Contre-courriel !

Vous pourriez aimer aussi :

Share This