Sélectionner une page

Le Contre-courant


M. Joël Bélanger, représentant APTS, Mme Fabienne Chabot, représentante APTS, M. Sylvain Rochon, député de Richelieu, M. Serge Péloquin, maire de Sorel-Tracy, M. Gilles Salvas, préfet de la MRC de Pierre-De Saurel et M. Sylvain Dupuis, maire de Saint-Ours, tous membres du Comité de liaison en santé de la MRC. Absents de la photo : Dr Jacques Godin, M. Éric Lalancette, représentant CSN et Jean-Michel Varin, représentant FIQ et SPS de la Montérégie-Est.

Services de santé
Les élus réclament le retour des pouvoirs locaux

En conférence de presse aujourd’hui, le préfet de la MRC de Pierre-De Saurel, Gilles Salvas, le député de Richelieu, Sylvain Rochon, et le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin, ont réclamé, au nom du Comité de liaison en santé de la MRC, le retour d’une direction permanente à l’Hôtel-Dieu-de-Sorel et la récupération de tous les pouvoirs locaux qui ont été retirés dans le cadre de la restructuration. Ce comité de liaison a été formé par la MRC, en mars 2017, à la demande de Sylvain Rochon qui en assume la coordination dans le but de permettre aux élus de parler d’une seule et même voix pour défendre les enjeux locaux de santé.

 
« Nous réclamons au gouvernement du Québec de réviser ses orientations et de revoir la restructuration récemment mise en place pour redonner, à l’Hôtel-Dieu-de-Sorel et au réseau local de santé, les pouvoirs et les ressources dont ils ont besoin pour offrir à la population de notre territoire les services et des soins de proximité auxquels elle a droit, a déclaré Gilles Salvas au nom de ses collègues du Conseil de la MRC. La centralisation a des effets néfastes chez nous. Tous ces déplacements qu’on impose aux gestionnaires, aux médecins et aux malades, c’est aussi difficile qu’improductif. »

Sylvain Rochon a renchéri : « Tant que l’Hôtel-Dieu demeurera une simple installation, dirigée à distance, l’aspect administratif prendra le pas sur l’aspect humain, tant pour le personnel que pour les malades. C’est ce dont on a pris conscience au comité, en écoutant les témoignages du personnel médical et des autres professionnels de la santé. Il faut récupérer le pouvoir d’intervenir localement sur les grands enjeux comme l’obtention d’un équipement de pointe, l’épuisement du personnel, le déménagement du laboratoire d’analyse ou l’affaiblissement des services en santé mentale. »

Le maire Serge Péloquin a pour sa part rappelé l’importance des soins et services de santé pour maintenir la vitalité des municipalités. « Le ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire (MAMOT) a mis sur pied une stratégie pour assurer l’occupation et la vitalité des territoires, ce que nous avons applaudi. Cependant, la centralisation abusive dans le secteur de la santé est contraire à l’esprit de cette même stratégie. Il est impératif que les ministères importants comme ceux de la Santé et de l’Éducation contribuent à cette stratégie et nous donnent, à Sorel-Tracy et dans sa région environnante, comme dans les autres municipalités du Québec, le réel pouvoir d’agir sur nos enjeux locaux. »
 

cote_final


Pour ne rien manquer des nouvelles hyperlocales du www.lecontrecourant.com, aimez notre page Facebook et inscrivez-vous au Contre-courriel !

Vous pourriez aimer aussi :

Share This