Sélectionner une page

Le Contre-courant

Chronique toponymique
Les rues Boulanger et Durocher

Michel Marchessault

La création des rues Boulanger et Durocher est plutôt confuse. La première mention se trouve dans une requête déposée à la Municipalité le 4 mars 1878 par Ferdinand Fecteau.

Celle-ci réclame l’ouverture de deux rues dont l’emplacement avait été prévu et réservé par l’ancien propriétaire de la terre, Alexandre Philibert Boulanger, lorsque celui-ci vendit la terre à Pierre-Maxime Archambault en 1864. Pierre-Maxime en fit don à son fils, le notaire Antoine-Magloire Archambault, en 1877.

En réponse à cette requête, un surintendant est nommé pour entendre tous les intéressés. Antoine-Magloire Archambault et Moïse Phaneuf, facteur de voitures qui occupe maintenant une partie du terrain, s’opposent à l’ouverture des rues jugées, par eux, inutiles et oné- reuses. Le surintendant nommé par le conseil municipal, Alexandre Dupuy de Saint-Denis, dépose son procès-verbal le 30 mars 1878 dans lequel il décide en faveur du requérant, Ferdinand Fecteau.

Or, ces rues n’ont été créées que le 7 mai 1960 par le règlement no.50 qui souligne d’ailleurs ce qui suit :

2. Considérant qu’il est question depuis près de soixante-quinze ans de l’ouverture des rues Durocher et Boulanger;

3. Considérant que le cadastre de la paroisse montre ces deux rues dans toute leur longueur et largeur (cadastre adopté en 1876).

Ainsi, comme nous pouvons le constater, les noms de rues avaient été choisis à la mémoire, sans doute de l’ancien propriétaire, Alexandre Philibert Boulanger et de la famille Durocher, parents d’Eulalie Durocher, en religion Mère Marie-Rose.

cote_final

.


Pour ne rien manquer des nouvelles hyperlocales du www.lecontrecourant.com, aimez notre page Facebook et inscrivez-vous au Contre-courriel !

Vous pourriez aimer aussi :

Devenez ouvrier en transformation alimentaire en 12 semaines!

Le Carrefour jeunesse-emploi de Pierre-De Saurel est présentement en pleine période de recrutement pour la formation Ouvrier en transformation alimentaire, offerte en partenariat avec les Centres de formation professionnelle et d’éducation des adultes Sorel-Tracy et Emploi-Québec.

lire plus

Les chroniques de Katlitout: Soupers de filles

Quoi de mieux dans la vie que de partager un moment avec les copines ? Vous savez ces amies pour qui vous donneriez votre vie, ces amies qui malgré la distance sont là pour vous dans les bons comme les mauvais jours ?

lire plus
Share This