Sélectionner une page

Le Contre-courant

Tarifs douaniers
Xavier Barsalou-Duval solidaire des travailleurs de l’acier et de l’aluminium

Le chef parlementaire du Bloc Québécois et député de Pierre-Boucher-Les Patriotes-Verchères, Xavier Barsalou-Duval, dénonce la surtaxe imposée à l’acier et à l’aluminium par l’administration Trump et tient à assurer son soutien plein et entier à ce secteur économique d’importance dans la circonscription.

Le président Donald Trump en faisant cette annonce nuit grandement à des entreprises de la région qui œuvrent dans ces secteurs. Nous n’avons qu’à penser aux travailleurs d’Arcellor Mittal à Contrecœur ou de CANAM à Boucherville qui exportent une partie de leur production aux États-Unis pour ne nommer que ceux-ci.

« Je serai présent pour les travailleurs et travailleuses du secteur de l’acier et de l’aluminium. Je vais veiller au grain afin que cette industrie ait droit à toute l’aide nécessaire pour passer à travers cette crise. » Souligne Xavier Barsalou-Duval.

Rappelons aussi que Xavier Barsalou-Duval, lors de l’annonce des tarifs, a dénoncé à la Chambre des Communes la stratégie du gouvernement libéral actuel qui a mené à l’imposition de ces tarifs.

« Justin Trudeau est allé négocier en culottes courtes avec Donald Trump. En ne bâtissant pas de rapport de force dans ces négociations, il a ouvert la porte à ces frappes américaines sur notre économie. Toute une industrie est à risque maintenant à cause de l’amateurisme de son gouvernement. » Dénonce Xavier Barsalou-Duval.

Plus que jamais, la solidarité est de mise face à cette attaque frontale. Aujourd’hui, c’est le secteur de l’aluminium et de l’acier qui sont touchés, mais rien ne dit que Donald Trump ne décidera pas de s’attaquer à autre secteur vital de l’économie du Québec. Il semble particulièrement en avoir après la gestion de l’offre comme le président l’a mentionné sur Twitter.

« Il faut absolument que le Gouvernement du Canada ne fléchisse pas face à ce chantage odieux. Que ce soit nos travailleurs ou nos agriculteurs, nous nous devons de les défendre coûte que coûte. Ça nous prend un accord avec les États-Unis, mais pas un accord à n’importe quel prix. » Conclut Xavier Barsalou-Duval.

cote_final

.


Pour ne rien manquer des nouvelles hyperlocales du www.lecontrecourant.com, aimez notre page Facebook et inscrivez-vous au Contre-courriel !

Vous pourriez aimer aussi :

Share This