Sélectionner une page
Le Contre-courant

La mairesse de Contrecoeur, madame Maud Allaire, en compagnie de la vice-première ministre, ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation et ministre responsable de la Stratégie numérique, Mme Dominique Anglade.(Courtoisie)

Dossier aluminium et acier
Maud Allaire représentante de l’UMQ


Denis-Charles Drapeau
dcdrapeau@lecontrecourant.com

Le 11 juin dernier, le gouvernement du Québec a annoncé une modification au programme ESSOR afin de soutenir les entreprises québécoises des industries de l’aluminium et de l’acier qui pourraient nécessiter une injection de liquidités à court terme en raison de la décision de l’administration américaine d’imposer un tarif de 10 % sur l’aluminium et de 25 % sur l’acier exportés par le Canada aux États-Unis.

À titre de représentante de l’UMQ

La mairesse de Contrecœur, Maud Allaire s’est rendue à Montréal à titre de représentante de l’Union des municipalités du Québec (UMQ), afin de discuter avec les instances politique et économique, dont Arcelor Mittal, de ces tarifs imposés aux importations d’acier et d’aluminium par les États-Unis. «J’ai suis très honorée et fière de la confiance que l’on m’a accordée, car je représentais l’ensemble des municipalités membres de l’UMQ», a nous dit Mme Allaire.

Afin de poursuivre leurs activités

Cette modification apportée par le gouvernement provincial permet l’attribution de prêts ou de garanties de prêt aux conditions du marché, pour une période limitée, afin d’appuyer le fonds de roulement des entreprises admissibles pour qu’elles puissent poursuivre leurs activités d’exportation. Cette mesure, qui prenait effet dès le 11 juin, n’exclut pas des ajustements répondant aux effets néfastes qui pourront se révéler au cours des prochaines semaines.

Pour lutter contre le protectionnisme américain

La vice‑première ministre, ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation et ministre responsable de la Stratégie numérique, Mme Dominique Anglade, en a fait l’annonce aujourd’hui en présence d’une quarantaine de représentants des industries de l’aluminium et de l’acier, qui étaient conviés à une deuxième séance de travail afin de déployer tous les efforts nécessaires pour défendre les travailleurs de ces secteurs clés de l’économie québécoise et lutter contre le protectionnisme américain.

Des rencontres régulières

À la suite de cette rencontre, les partenaires ont convenu de se rencontrer à nouveau, dès la semaine prochaine, et d’effectuer sur une base régulière un suivi serré des développements et des effets néfastes des tarifs sur les industries québécoises de l’aluminium et de l’acier.

Pérennité et croissance

«Alors qu’ils font face aux mesures protectionnistes provenant des autorités américaines, les entreprises et plus de 30 000 travailleurs des industries de l’aluminium et de l’acier peuvent compter sur le soutien indéfectible de notre gouvernement. Afin d’assurer la pérennité et la croissance de nos industries, nous mettons à leur disposition aujourd’hui un outil efficace : le programme ESSOR. Celui-ci permettra de pallier rapidement les éventuels enjeux de liquidités engendrés par l’imposition de ces tarifs à l’exportation», a déclaré Dominique Anglade.

Rassurant et positif

«Je crois qu’il est important de protéger les emplois! Chez nous, en comptant les emplois indirects, c’est l’avenir de près de 1 700 salariés qui est en jeu! Cependant, il faut dire que ce fut une rencontre très rassurante qui aura sans doute des effets constructifs et positifs sur notre industrie. D’autant plus que tout le monde travaille dans le même sens afin de ne pas laisser dégénérer la situation. Bien sûr, lors de ma rencontre avec Mme Anglade, j’en ai profité pour dresser un peu le portrait de ma ville, mais nous aurons assurément et prochainement d’autres occasions d’en discuter», précise Mme Allaire.

cote_final

.


Pour ne rien manquer des nouvelles hyperlocales du www.lecontrecourant.com, aimez notre page Facebook et inscrivez-vous au Contre-courriel !

Vous pourriez aimer aussi :

Share This