Sélectionner une page
Le Contre-courant


Conseil de ville de Contrecœur
Mur de soutènement, chats errants, des félicitations, de nouveaux locaux commerciaux et bien plus


Denis-Charles Drapeau
dcdrapeau@lecontrecourant.com

Le 3 juillet dernier se tenait la séance mensuelle du conseil de ville de Contrecœur. Différents points ont retenu notre attention.

En signe de solidarité

D’entrée de jeu, la mairesse Maud Alaire a invité les nombreuses personnes présentes dans la salle à observer une minute de silence en signe de solidarité avec le conseiller du district no 6, M. Jean Grenier, qui combat en ce moment la maladie.

Des emprunts approuvés

Le ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire a approuvé les trois règlements d’emprunts soumis par la Ville. Ces derniers concernent notamment le prolongement de la rue des Patriotes, la réfection de trottoirs, de ponceaux, aussi pour l’aménagement du garage municipal, des travaux à la mairie, ainsi qu’à la Maison LeNoblet Duplessis.

Le mur de la discorde

Il y a un dossier litigieux qui a été soumis au nouveau conseil de ville en novembre dernier qui trouve aujourd’hui son dénouement. Il s’agit d’un mur de soutènement qui sépare les cours arrière de cinq résidences dans le secteur de la rue des Pluviers et des Huards. Un problème de drainage majeur mettait en jeu la sécurité des résidents à cause des risques d’affaissements. Une entente a été conclue entre les deux entrepreneurs concernés et la Ville. Les frais de la réfection du mur s’élèvent à 150 000$. L’entente prévoit que les entrepreneurs assumeront la majeure partie de la facture, soit 125 000$. Tandis que la Ville devra assumer 10 000$ et les 15 000$ restants seront répartis parmi les cinq résidences touchées.

Les frais de la réfection du mur s’élèvent à 150 000$.

Interdiction de nourrir les chats errants

Désormais, il sera interdit de nourrir les chats errants sur le territoire de la Ville. En effet, il y a eu une modification de l’article 92 du règlement 725-2003(RM-CTR-202) relatif aux animaux en ce sens. Selon le conseiller Steve Hamel, il s’agit d’un simple ajout dans un paragraphe stipulant que : «Nul ne peut nourrir un chat dont il n’est pas le gardien en distribuant de la nourriture ou en laissant à l’air libre.» M. Hamel souligne que plusieurs plaintes ont été portées à ce sujet à la Ville. De son côté, de la mairesse Maud Allaire, signale que plusieurs fois la municipalité a dû intervenir à l’aide du contrôle animalier et ce sera la même agence qui distribuera les avis d’infractions.

Désormais, il sera interdit de nourrir les chats errants sur le territoire de la Ville. 

Gestion du personnel
Il y a eu la création d’un poste de conseiller en urbanisme, aux Services techniques. On note aussi l’embauche d’étudiant(e)s, dont une pour assurer la transition de la coordination des camps de jour et de deux pour la programmation aquatique au Service loisir et culture.

Félicitations
Le Conseil félicite le comité organisateur de la fête nationale, la Corporation des fêtes du 350e anniversaire de Contrecoeur, ainsi que tous les bénévoles (plus de détails ici). De plus, Mme Suzanne Parmentier, ainsi que M. Robert Binette ont reçu les félicitations du Conseil pour la réalisation du livre Contrecœur sur les chemins de sa petite histoire (plus de détails ici).

Ancien garage municipal

Une demande de dérogation mineure a été adoptée pour le 4600, route Marie-Victorin qui se trouve à être l’ancien garage municipal. La demande vise à agrandir les locaux afin de permettre la location de locaux commerciaux.

Mariages

La tarification pour la célébration de mariages et d’unions civiles a été fixée à 250$, comprenant les honoraires de 200$ pour le célébrant, en plus des frais de transport de 0,49$/km, s’il y a lieu.

Maire suppléant

Le conseiller, M. Jonathan Paris a été nommé maire suppléant pour les mois de mai à août 2018

Période de questions
UPA vs pôle logistique

Une délégation de cultivateurs et de représentants de l’Union des producteurs agricoles (UPA) ont profité de la période de questions afin d’avoir l’heure juste sur les intentions de la Ville en ce qui a trait aux terres agricoles dans le secteur du futur pôle logistique (lire leur communiqué ici). En substance, le directeur général de la Ville, ainsi que le Conseil ne sont pas en mesure d’apporter de nouveaux éléments de réponse depuis leur dernière rencontre en privé il y a quelques semaines.

Ginette Blondin, présidente de l’UPA Marguerite-d’Youville/Longueuil

Canalisation bloquée

Un citoyen résidant sur la rue Thomas-Valiquet est venu signaler le blocage de la canalisation de la Ville dans son secteur permettant la vidange adéquate de ses propres drains. La mairesse assure que les travaux publics feront le nécessaire et rappelle que les caméras sont passées aux deux ans. Par ailleurs, le citoyen a aussi suggéré la création d’un bassin de rétention pour le futur parc Amable-Marion. Une suggestion qui pourrait être apportée lors de consultation publique sur le sujet qui devrait avoir lieu au mois d’août, selon le conseiller Jonathan Paris du district no 1.

cote_final


Pour ne rien manquer des nouvelles hyperlocales du www.lecontrecourant.com, aimez notre page Facebook et inscrivez-vous au Contre-courriel !

Vous pourriez aimer aussi :

Share This