Sélectionner une page

Le Contre-courant

Chronique habitation et urbanisme
De l’eau au sous-sol !

Michel Rioux

Au printemps ou par grosse pluie, vous remarquez que de l’eau s’infiltre sur la dalle à la base du mur. Il règne dans votre sous-sol aménagé, surtout au printemps ou après une forte pluie, une odeur d’humidité. Votre sous-sol est humide, mais vous ne voyez pas de tache sur le mur de béton, la peinture s’écaille toujours sur votre la dalle de béton. Si vous avez reconnu l’une de ces situations, il faut suspecter votre système de drainage d’évacuation des eaux de pluie et de fonte des neiges.

Il faut dès lors vous demander comment va la santé de votre drain français ?

La première question à vous poser est : Ai-je-vous un drain français ? Dans l’affirmative, de quel type de tuyau de drainage s’agit-il et à quoi est-il raccordé ? Enfin, est-il en bon état de fonctionnement ou, au contraire, est-il est obstrué, écrasé ou sectionné? Quels sont les symptômes qui pourraient vous aiguiller sur la présence et surtout, l’état de ce drain ?

Il est important de savoir que la tâche du drain d’évacuation (drain français) est d’empêcher toutes sources d’eau de s’accumuler dans le trou (l’excavation) dans le sol où est implantée votre maison. Il évite que votre sous-sol ne baigne dans l’eau et que cette accumulation d’eau ne s’infiltre pas dans votre maison.

Ces eaux proviennent principalement de l’élévation de la nappe phréatique (eau souterraine aquifère) dans le sol au printemps ou le ruissellement de l’eau de pluie dans le sol lors de forte pluie. Il est d’ailleurs recommandé de diriger les déversoirs des gouttières le plus loin possible de la fondation.

Il est rare de voir des maisons construites avant 1950 munies d’un « drain français ». Après ces années par contre, le drain en section de tuyau de grès était de mise sur la plupart des maisons. Aujourd’hui, le drain français ou tuyau de drainage est reconnu comme étant de toute première importance, il est d’ailleurs exigé par le code national du bâtiment (CNB). Le tuyau de drain utilisé actuellement dans la construction est un tuyau de carlon, de plastique ou d’amiante-ciment pré-perforé habituellement d’un diamètre 100 mm (4 pouces) enrobé d’une membrane géotextile. Le tuyau doit être conforme aux normes ASTM et CAN/CSA .

Le drain doit obligatoirement se situer au même niveau et à 50 mm (2 pouces) au côté de la semelle (footing) et recouvert d’un minimum de 150 mm (6 pouces) de gravier concassé de 5-20 mm net (¾ de pouces net). Afin d’augmenter l’efficacité de l’effet filtrant et ainsi éviter qu’il ne se bouche, une autre membrane géotextile doit être appliquée sur le lit de pierre concassée recouvrant le drain. Le tuyau de drainage suit donc le pourtour du solage et entre sous la fondation vers l’intérieur de la maison. Il doit alors être raccordé au réseau pluvial de la ville, en l’absence d’un tel réseau, il devra être raccordé au réseau des eaux usées (égout) de la ville.

La seule façon de s’assurer à 100% que votre drain est efficace et en bon état est de faire effectuer un test à la caméra. À défaut, il faut avoir à l’œil notre sous-sol ou…ouvrir une tranchée sur le pourtour de notre maison pour… voir l’état du drain. Règle générale, il faut toutefois excaver le sol en deux endroits afin d’effectuer un test de caméra (habituellement à la fibre optique).

Il n’est pas rare de constater que la vie utile d’un drain français se limite à plus ou moins 20 à 30 ans, voir moins. L’absence, l’obturation (notamment par de la terre, du sable, de l’ocre ferreux)* ou le bris du drain en plus d’être sous certaines conditions, un vice caché, peut aussi causer divers désagréments autant au niveau de la structure de votre immeuble, que de la santé des gens qui y habitent. C’est un item souvent négligé, mais combien important, en cas de doute, solliciter l’avis d’une firme spécialisée n’est parfois pas une folle dépense !

L’absence, l’obturation ou le bris d’un drain français peut toutefois trouver des solutions moins invasives que l’excavation du pourtour de la maison, notamment en faisant déboucher le drain par une firme spécialisée ou l’ajout d’autres systèmes d’évacuation des eaux de ruissellement.

*L’ocre ferreux fera l’objet d’une prochaine chronique

Michel Rioux,
Urbarch2020
Consultant en architecture et urbanisme
urbarchgroup@gmail.com
514.909.3764

cote_final


Pour ne rien manquer des nouvelles hyperlocales du www.lecontrecourant.com, aimez notre page Facebook et inscrivez-vous au Contre-courriel !

Vous pourriez aimer aussi :

Share This