Sélectionner une page
Le Contre-courant


Photo d’archives

Saint-Antoine-sur-Richelieu
Un message de la mairesse, Mme Chantal Denis

Chères citoyennes, chers citoyens,

Je veux partager avec vous l’information reçue lundi dernier du directeur de la caisse Desjardins Beloeil-Mont-Saint-Hilaire et du conseil d’administration, en présence de 80 membres. Les citoyens présents ont vite compris le danger qui nous guette, soit la diminution des services, la disparition du guichet automatique, si ce n’est la fermeture de la caisse. Voilà les scénarios anticipés à plus ou moins brève échéance.

Nous avons reçu beaucoup d’information indiquant la non-rentabilité de notre caisse :

  • 1549 membres dont 960 habitent Saint-Antoine-sur-Richelieu
  • 69 membres utilisent le service au comptoir,
  • 502 membres utilisent le guichet
  • En 2015, il y a eu 3051 transactions au guichet par mois, en 2017 il y en a eu 2468, soit -15.8%
  • En 2019 on prévoit une baisse équivalente, soit 2240 transactions par mois.
  • Nous avons 11 heures de services au comptoir sur 3 jours.
  • D’autres services financiers sont offerts sur rendez-vous.
  • Sept organismes de notre milieu ont obtenu des subventions pour leurs projets.
  • Dès le début de 2019, de nouveaux guichets seront installés partout par Desjardins là où c’est rentable. Le seuil de rentabilité requiert 7500 transactions par mois.

Si nous ne bénéficions pas d’un nouveau guichet automatique, nous devrons sans doute nous rabattre éventuellement sur un guichet AMT avec l’unique service de distribution de billets de banque, mais avec des frais très élevés perçus par AMT et par l’institution financière, en l’occurrence Desjardins.

Les conséquences sont dramatiques pour notre milieu, même si nous n’avons pas beaucoup de commerces, un guichet sert toujours aux citoyens, aux visiteurs, lors d’évènements comme Chants de Vielles, la Route des Arts et des Saveurs, et à nos petits services et commerces de proximité, nous avons tous besoin de liquidités.

Nous sommes en danger de perdre des services financiers parce que nous ne faisons pas assez d’affaires avec Desjardins. Il est vrai que les outils électroniques nous permettent maintenant de faire presque tout sans avoir à se déplacer, mais plusieurs citoyens ne sont pas encore pleinement à l’ère numérique et nombre de citoyens ont un accès limité à internet, en particulier hors du noyau villageois.

Serrons-nous les coudes pour garder nos services, faisons plus d’affaires avec Desjardins, ouvrons un compte! Peut-être que nous pourrons conserver certains services et assurer un passage à l’ère numérique d’une façon plus graduelle pour les gens qui ne sont pas équipés des outils informatiques requis? Je fais appel à votre sens de la communauté, pour que chacun fasse un changement dans ses affaires et se tourne vers notre caisse pour lui redonner un élan et qu’on maintienne des services financiers à Saint-Antoine-sur-Richelieu. Le conseil municipal étudie des propositions à cet effet, et des discussions sont en cours avec le directeur et les administrateurs de la caisse.

Au nom du conseil municipal,

Chantal Denis, mairesse
Tél. : 450-787-3497, poste 7.

cote_final


Pour ne rien manquer des nouvelles hyperlocales du www.lecontrecourant.com, aimez notre page Facebook et inscrivez-vous au Contre-courriel !

Vous pourriez aimer aussi :

La FABE dévoile la composition de l’équipe des Anciens Canadiens

La Fondation des amis de la bonne entente de Sorel-Tracy (FABE), responsable de l’organisation de la venue à Sorel-Tracy le 2 mars 2019 de la Tournée des Anciens Canadiens, sous la présidence d’honneur de madame Annie Barabé et de messieurs Éric Messier et Richard Sévigny, est heureuse d’annoncer ci-après, la composition de l’équipe qui affrontera les Aciers Richelieu.

lire plus

L’agglomération de Longueuil et la SÉMECS concluent une entente pour le traitement des matières organiques

C’est un accord sous le signe de la collaboration qui a été officialisé aujourd’hui alors que la mairesse de Longueuil, Sylvie Parent, en présence de maires ou de représentants des villes liées, soit Boucherville, Brossard, Saint-Bruno-de-Montarville et Saint-Lambert, de même que le maire de Varennes et président de la Société d’Économie Mixte de l’Est de la Couronne Sud (SÉMECS), Martin Damphousse…

lire plus
Share This