Sélectionner une page
Le Contre-courant


Panel d’information ALÉNA 2.0 tenu à Varennes 
« Le Québec et nos agriculteurs ont encore servi de monnaie d’échange dans cette négociation » – Xavier Barsalou-Duval

Le député Xavier Barsalou-Duval se dit très satisfait de la soirée d’information et de discussion qu’il a animée le 25 octobre dernier sous le thème ALÉNA 2.0 et ses effets sur les emplois et les entreprises de la circonscription. Il faut dire que les panélistes, triés sur le volet, ont livré de remarquables exposés, qui ont suscité bon nombre de questions. Par exemple : l’accord sera-t-il bénéfique pour le Québec ? Quelles industries seront avantagées par le nouvel accord et lesquelles seront désavantagées ?

Monsieur Yvon Boucher, président du conseil régional des producteurs de lait de la Montérégie-Est s’est empressé de réagir : « Avec cette nouvelle attaque, cette nouvelle brèche dans la gestion de l’offre, les producteurs de lait du Québec se sentent trahis par le gouvernement de Justin Trudeau. Les producteurs de lait ont une fois de plus servi de monnaie d’échange pour satisfaire les intérêts des plus puissants. On est tanné. Mais je sens que la population nous appuie. Je lui lance un appel pour qu’elle exige de nos transformateurs et de nos détaillants qu’ils offrent des produits laitiers faits à 100 % de lait produit ici ».

Sans surprise, la question de la gestion de l’offre a rallié plusieurs des intervenants et un appui unanime envers les producteurs agricoles s’est dégagé de la salle tout au long de la soirée. « Une solidarité qui doit se traduire par des gestes concrets » a fait remarquer, entre autres, un des intervenants.

À la question « Considérez-vous que le Canada a bien tiré son épingle du jeu dans ces négociations ? » voici la réponse de monsieur Simon-Pierre Savard-Tremblay, auteur et blogueur au Journal de Montréal : « Les membres du gouvernement canadien devraient assurément lire The Art of the Deal de Donald Trump ! Lors du sommet du G7 à La Malbaie, le président Trump avait visé la politique agricole canadienne pour tempérer les critiques à l’endroit de ses tarifs punitifs sur l’aluminium et l’acier du Canada. Or, que voit-on aujourd’hui ? Une brèche de plus dans la politique agricole canadienne, mais pas de levée des tarifs sur l’aluminium et l’acier. Heureusement, en ce qui concerne l’aluminium québécois, nos tarifs hydroélectriques sont faibles ».

Déçu de la tournure des négociations entre le Canada et les États-Unis, le directeur adjoint du syndicat des Métallos pour le Québec, monsieur Dominic Lemieux est insatisfait de la performance du gouvernement et exige une action forte pour les travailleurs de l’acier et de l’aluminium : « Trudeau ne doit pas signer le nouvel accord sans avoir réglé les tarifs et quotas ».

Pour conclure le tout, le député de Pierre-BoucherLes PatriotesVerchères n’a pas manqué de dénoncer la double brèche faite à l’économie du Québec : « Le Québec et nos agriculteurs ont encore servi de monnaie d’échange dans cette négociation. La dernière fois, c’était le fromage dans l’accord européen et maintenant le lait. Il est certain que nous avons la capacité de mieux représenter nos intérêts. La solution est politique et nous devons être nous-mêmes à la table de négociation comme État souverain ».

cote_final


Pour ne rien manquer des nouvelles hyperlocales du www.lecontrecourant.com, aimez notre page Facebook et inscrivez-vous au Contre-courriel !

Vous pourriez aimer aussi :

Projection du documentaire Bagages au Cégep de Sorel-Tracy

Crédit photo : Picbois productionsProjection du documentaire Bagages au Cégep de Sorel-TracyDans le cadre des Journées québécoises de la solidarité internationale, le département de Sciences humaines du Cégep de Sorel-Tracy présentera une projection publique du...

lire plus
Share This