Sélectionner une page

Le Contre-courant

Signature de l’AEUMC 
« Trudeau a abandonné les travailleurs de l’acier et les producteurs laitiers »

À la suite de la signature par le gouvernement fédéral de l’Accord États-Unis—Mexique—Canada (AEUMC), Xavier Barsalou-Duval, député de Pierre-Boucher—Les Patriotes—Verchères, se dit très déçu de voir Ottawa laisser tomber les travailleurs du Québec, en particulier les travailleurs de l’acier et les producteurs laitiers.

Une nuisance pour l’industrie de l’acier

« Trudeau a décidé d’abandonner les travailleurs de l’acier. En signant l’AEUMC sans condition, il a abandonné tout rapport de force permettant de mettre fin aux tarifs de 25 % sur l’acier imposés par Donald Trump depuis le 1er juin dernier. Ces tarifs sont absolument injustes et font mal à nos travailleurs. Je me serais attendu à ce le gouvernement travaille pour notre monde », déplore Xavier Barsalou-Duval.

Rappelons que l’industrie de l’acier est un moteur économique majeur dans la circonscription. Avec ses 1200 employés, les usines d’ArcelorMittal à Contrecœur sont directement touchées par les tarifs puisqu’elles exportent plus de 50 % de leur acier hors du Canada.

« L’annonce d’un investissement de 160 millions $ par ArcelorMittal à Contrecœur est une excellente nouvelle, mais les tarifs américains viennent compromettre la suite. Tout le monde s’attendait à ce que ces tarifs tombent rapidement dès la conclusion des négociations sur l’AEUMC, mais deux mois plus tard, rien n’a bougé. Le silence de Justin Trudeau et du gouvernement libéral est inquiétant. Ottawa doit absolument exiger que les États-Unis mettent fin à ces tarifs », martèle le député de Pierre-Boucher — Les Patriotes — Verchères.

Les producteurs de lait trahis

Les Producteurs de lait du Québec ont dénoncé le fait que le texte définitif de l’AEUMC offre un droit de regard aux États-Unis sur les politiques laitières canadiennes, disposition à laquelle Ottawa avait affirmé ne pas avoir consenti. Les producteurs reprochent aussi au gouvernement fédéral de les abandonner en les excluant du marché mondial des protéines laitières.

Les producteurs de lait ont aussi réitéré leur demande d’être intégralement compensés pour les pertes liées aux accords de libre-échange avec l’Europe, avec les pays de la zone Pacifique et avec l’Amérique du Nord, comme s’y est engagée la Chambre des communes via la motion que le Bloc Québécois a fait adopter à l’unanimité.

« Nous allons continuer de talonner le gouvernement pour que nos producteurs laitiers obtiennent les compensations qui leur sont dues. N’oublions pas que ce que nos producteurs voulaient au départ, ce n’était pas des indemnisations. C’était tout simplement que Justin Trudeau tienne la parole qu’il leur avait donnée lorsqu’il leur avait promis de défendre la gestion de l’offre », indique le député.

« Encore une fois, les gens d’ici font les frais des décisions prises par le Canada, un pays qui ne tient pas compte des besoins et des priorités des Québécois », conclut Xavier Barsalou-Duval.

cote_final


Pour ne rien manquer des nouvelles hyperlocales du www.lecontrecourant.com, aimez notre page Facebook et inscrivez-vous au Contre-courriel !

Vous pourriez aimer aussi :

Share This