Sélectionner une page
Le Contre-courant

(Crédit photo: Raymonde Tessier)

Le Cardinal rouge: l’emblème aviaire choisi par les citoyens de Contrecœur

Contrecœur a ses armoiries, son tartan, son symbole floral et a maintenant son emblème aviaire. Dans le cadre des festivités entourant le 350e anniversaire de Contrecœur, les citoyens de la ville ont voté parmi six espèces d’oiseaux proposées par des experts. Un poste de vote a été accessible durant différentes activités de la programmation des fêtes du 350e anniversaire de Contrecœur depuis le début du mois de juin. Il était aussi possible de voter par courriel et au Centre multifonctionnel durant les heures d’ouverture. Le choix de la population s’est finalement arrêté sur le Cardinal rouge Cardinalis cardinalis.

« Nos objectifs depuis le début étaient d’une part, de mettre en valeur auprès des citoyens, les oiseaux nicheurs les plus représentatifs de notre territoire et d’autre part faire participer les citoyens. Nous savons que ces objectifs ont été atteints alors que plusieurs centaines de résidents de Contrecœur ont été sensibilisés à la diversité aviaire de la ville et en ont appris plus au sujet des espèces proposées », explique M. Denis-Charles Drapeau, membre du conseil d’administration du 350e et impliqué dans ce projet depuis le début.

« Un des indices de popularité pour ce type de concours est le nombre de votes récolté comparativement au nombre de résidents. En comparant le ratio obtenu à Contrecœur à celui d’autres villes, nous avons dépassé de loin les normes. Nous avons pris soin de nous assurer qu’uniquement les votes des citoyens de Contrecœur étaient comptabilisés et qu’un seul vote était enregistré par résident. Lorsque le kiosque d’information sur l’emblème aviaire était disponible durant certaines activités du 350e, les gens venaient naturellement à nous pour s’informer et pour voter. Le niveau de curiosité et d’intérêt des gens, peu importe leur âge, a aussi été révélateur. Le choix de la population a été sans équivoque » a affirmé Mme Raymonde Tessier, résidente de Contrecœur et une des initiatrices du projet.

« La proposition de choisir un emblème aviaire pour la ville de Contrecœur a fait l’unanimité auprès des membres du conseil municipal. Nous sommes choyés à Contrecœur de vivre dans une nature abondante et un environnement dont la diversité faunique est surprenante. Le concours a permis pendant plusieurs mois de présenter quelques oiseaux de notre faune à la population », affirme la mairesse Mme Maud Allaire. « Le choix du public rend plus facile notre travail de mise en valeur de ce nouvel emblème pour Contrecœur puisque le Cardinal rouge est un oiseau percheur et chanteur facile à identifier par son plumage et son chant si caractéristique. De plus, ce choix du public pour représenter Contrecœur est tout désigné : le mâle, rouge, et la femelle, couleur chamois portent chacun une couleur des armoiries de Contrecœur. Les ornithologues locaux nous disent que chaque année, le nombre de couples augmente sur notre territoire », ajoute Mme Allaire. On peut voir le Cardinal rouge relativement aisément sur le territoire de Contrecœur dans les buissons près de l’eau, les lisières de forêts, les marais, les parcs urbains, les jardins et les haies.

Au sujet du Cardinal rouge

Un fait peu courant chez les oiseaux, le mâle comme la femelle sont tous les deux d’excellents chanteurs. D’ailleurs, il est facile de les repérer par leur chant; ils se donnent régulièrement la réplique, particulièrement au printemps lors de la saison des amours. Ce chant est constitué de sifflements forts, clairs, roulés semblables à: ouit-ouit-ouit piou-piou-piou-piou répétitifs.

Les cardinaux forment un couple solitaire et monogame durant une saison, voire même davantage. Le mâle très territorial protège farouchement son territoire par le chant et peut même poursuivre les intrus. La femelle reste habituellement fidèle à l’emplacement de son nid, le construit généralement seule et privilégie un buisson, une haie ou un fourré très dense. Le mâle nourrit lui-même les oisillons pendant que la femelle prépare la prochaine couvée.

Femelle cardinal rouge (crédit photo: Raymonde Tessier)

Le Cardinal rouge ne migre pas et demeure chez nous à l’année dans le sud du Québec. Il ajoute beaucoup de couleur dans une cour immaculée de blanc. Il est souvent facile de l’observer près de nos mangeoires tôt à l’aube jusqu’au crépuscule à l’automne et à l’hiver.

Répartition des votes selon les espèces

Les résultats ont été unanimes pour le Cardinal rouge avec 39 % des votes. La Bernache du Canada a obtenu le 2e rang avec 20 % des votes, suivi du Canard chipeau (18 %), Canard colvert (11 %), Merle d’Amérique (8 %) et finalement le Carouge à épaulettes (4 %).

Au sujet du 350e anniversaire de Contrecœur

Les fêtes du 350e anniversaire sont rendues possibles grâce à un comité de bénévoles, une série d’organismes locaux dynamiques et à la contribution de la Ville de Contrecœur, ArcelorMittal et Grantech partenaires principaux, Patrimoine canadien, Caisse Desjardins de Contrecœur-Verchères, le journal La Relève, le Syndicat des Métallos/Fonds de solidarité du Québec FTQ ainsi que plusieurs autres partenaires. La programmation des activités est disponible sur le site Internet de la Corporation à l’adresse suivante. Il est aussi possible de s’abonner au fil d’information sur Facebook.

Au sujet de la Ville de Contrecœur

Il y a 350 ans, Antoine Pécaudy, Sieur de Contrecœur et capitaine du régiment de Carignan-Salières, fonde un établissement sur la rive sud du fleuve Saint-Laurent, à environ 52 km en aval de Montréal. Aujourd’hui, la ville de Contrecœur est une communauté moderne, dont l’économie est largement dominée par le secteur industriel et portuaire. La bonne santé économique et la configuration exceptionnelle de son territoire, qui compte plus de 20 km sur le majestueux fleuve Saint-Laurent, contribuent largement à donner aux quelque 8 000 citoyens de Contrecœur une qualité de vie que l’on ne retrouve à peu près nulle part ailleurs.

cote_final


Pour ne rien manquer des nouvelles hyperlocales du www.lecontrecourant.com, aimez notre page Facebook et inscrivez-vous au Contre-courriel !

Vous pourriez aimer aussi :

Share This