Sélectionner une page

Le Contre-courant

Source photo: Facebook de Simon Jolin-Barrette

Première fin de session en tant que ministre pour Simon Jolin-Barrette

La courte session parlementaire de Simon Jolin-Barrette, sa première en tant que leader parlementaire et ministre de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion, a été marquée par l’action.

La première session parlementaire de la 42e législature a été marquée par l’action selon Simon Jolin-Barrette. « Nous avons commencé à mettre en place ce envers quoi nous nous étions engagés », explique celui qui cumule désormais les postes de député de Borduas, de ministre de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion et de leader parlementaire. Le gouvernement a d’ailleurs marqué un grand coup en déposant son premier projet de loi, qui prévoit que les nominations aux postes de directeur de l’UPAC, de directeur de la Sûreté du Québec et de Directeur des poursuites criminelles et pénales soient désormais entérinées par les deux tiers des élus de l’Assemblée nationale. « Je suis très fier, car j’avais déposé un projet de loi en ce sens dans mon premier mandat. Il s’agit de postes importants, et il est nécessaire que ceux qui les occupent soient nommés par l’Assemblée nationale et non par le gouvernement, afin de s’assurer de leur impartialité. »

Le ministre a aussi déposé son plan en immigration pour l’année à venir. « Nous avons choisi, comme nous l’avions annoncé, de réduire temporairement les seuils d’immigration afin de nous assurer de la meilleure façon de bien accueillir les nouveaux arrivants et de maximiser leurs chances de bien s’intégrer tout en trouvant un travail à la hauteur de leurs compétences. Notre plan nous permettra d’assurer une adéquation entre les besoins du marché du travail et le profil des personnes immigrantes. » Il ajoute : « On va s’assurer de la régionalisation de l’immigration. C’est un enjeu sur lequel il est important de travailler. »

Le gouvernement Legault a aussi annoncé qu’il se penchera sur l’avenir des médias régionaux par le biais d’une commission parlementaire, en plus d’avoir déposé un projet de loi pour modifier la taxation scolaire. « Il s’agit d’une façon pour le gouvernement caquiste de remettre de l’argent dans le portefeuille des familles », poursuit monsieur Jolin-Barrette. En ce qui a trait au projet de loi sur la laïcité de l’État, un autre dossier sur lequel le député de Borduas travaille, il sera présenté au printemps 2019.

cote_final


Pour ne rien manquer des nouvelles hyperlocales du www.lecontrecourant.com, aimez notre page Facebook et inscrivez-vous au Contre-courriel !

Vous pourriez aimer aussi :

La traverse de Sorel-Tracy, un axe maritime de plus en plus structurant

Le ministre des Transports du Québec, François Bonnardel, les maires de Sorel-Tracy et de Saint-Ignace-de-Loyola, Serge Péloquin et Jean-Luc Barthe, ainsi que le président-directeur général de la Société des traversiers du Québec (STQ), Stéphane Lafaut, ont procédé hier à l’inauguration officielle de la gare de Sorel-Tracy…

lire plus
Share This