Sélectionner une page
Le Contre-courant

Québec Solidaire Borduas choisit ses deux porte-paroles

Dans une atmosphère stimulante, Québec solidaire Borduas a tenu son assemblée générale annuelle le mercredi 13 février 2019. Le bilan de l’année 2018 a été présenté et celui de l’emballante campagne électorale a été résumé. Un plan d’action pour l’année 2019, dont l’objectif est de développer des liens durables avec les citoyen.ne.s de Borduas et d’approfondir les enjeux locaux, a aussi été discuté. Lors de cette assemblée, le nouveau comité de coordination a été élu. En plus d’être multigénérationnel, il est composé de 4 femmes et 5 hommes.
 .

À l’unanimité, Annie Desharnais a été choisie comme porte-parole féminine. Marcel Gauthier se joint à elle dans le rôle de porte-parole masculin. Il et elle iront à la rencontre du public en quête de l’opinion citoyenne sur des sujets touchant particulièrement les communautés de notre circonscription. Annie Desharnais, orthophoniste dans les services publics et candidate aux élections de 2018, désire poursuivre son implication dans le milieu, établir un contact personnalisé avec la population et faire davantage connaître le projet de société proposé par Québec solidaire. De plus, préoccupée par la démocratie et la justice sociale, elle accorde beaucoup d’importance au rôle joué par les ressources communautaires de la région ainsi qu’à celui de la communauté des affaires. Pour Marcel Gauthier, grand-père de quatre petits-enfants, la question des changements climatiques est une priorité. Impliqué dans la lutte contre le gaz de schiste depuis 2010 et criminologue de formation, il est maintenant retraité. Il a travaillé comme cadre dans le réseau social auprès d’intervenant.e.s offrant des services aux familles d’enfants en besoin de protection et celles suivies dans le cadre de la Loi sur la justice pénale pour adolescent.e.s. Les deux porte-paroles espèrent relayer les préoccupations des citoyen.ne.s aux instances nationales.

Pour la suite, Québec solidaire Borduas prévoit tenir une rencontre à la mi-mars, afin de statuer sur certains enjeux en vue du prochain Conseil national. À l’instar de la société québécoise, les membres du parti s’interrogent sur la question de la laïcité et du port de symboles religieux. Cette réunion sera l’occasion de définir la position qui sera retenue dans Borduas. Entre-temps, chacun.e des membres poursuivra le travail terrain en allant vers les citoyen.ne.s et les organismes lors d’événements proposés par la collectivité.

cote_final


Pour ne rien manquer des nouvelles hyperlocales du www.lecontrecourant.com, aimez notre page Facebook et inscrivez-vous au Contre-courriel !

Vous pourriez aimer aussi :

Share This