Sélectionner une page
Le Contre-courant

Crédit photo: Christian Diotte

Confirmé par le directeur parlementaire du budget 
Rien pour les producteurs sous gestion de l’offre avant les élections

Xavier Barsalou-Duval, député de Pierre-Boucher—Les Patriotes—Verchères, a révélé que le directeur parlementaire du budget, Yves Giroux, confirme les craintes maintes fois exprimées par le Bloc depuis le 19 mars dernier à savoir qu’il est impossible que les producteurs sous gestion de l’offre reçoivent avant les élections, les indemnisations tant attendues pour les pertes liées au libre-échange.

« Le directeur parlementaire du budget confirme que Justin Trudeau a pris un engagement creux dans son budget et qu’il est impossible de dégager quelque somme que ce soit pour nos producteurs avant le déclenchement des élections. C’est donc dire que les 3,9 milliards annoncés en grande pompe par les libéraux sont devenus une simple promesse conditionnelle à leur réélection. Ils disent aux agriculteurs “pas tout de suite, votez avant”. C’est du chantage exercé sur des familles qui s’attendaient à obtenir les indemnisations dues, mais pour qui l’inquiétude devra malheureusement continuer pour des mois. Le Québec devra se montrer à nouveau solidaire de ses agriculteurs et agricultrices », a déclaré le député.

Le 29 avril dernier, le Bloc québécois a demandé au directeur parlementaire du budget de se pencher sur les sommes dédiées aux indemnisations des producteurs sous gestion de l’offre après avoir constaté qu’elles n’étaient prévues ni dans les tableaux financiers du dernier budget ni dans les crédits permettant les dépenses liées à ce budget. M. Giroux a confirmé les craintes du Bloc et affirmé qu’« à notre connaissance, les 3,9 milliards de dollars font partie des mesures “non annoncées” du budget de 2019 ». Puisqu’aucun crédit législatif ne pourrait couvrir une somme de cette ampleur, M. Giroux ne voit qu’une fenêtre théorique, mais invraisemblable : invoquer une mesure d’urgence auprès du gouverneur général une fois les élections déclenchées.

La semaine dernière, la ministre de l’Agriculture, Marie-Claude Bibeau, laissait pourtant entendre aux producteurs sous gestion de l’offre qu’ils recevraient de manière imminente des chèques de la part d’Ottawa.

« Nos producteurs méritent mieux que des promesses en l’air. Ils méritent l’assurance que l’argent sera débloqué et qu’il ne s’agira pas d’un enjeu électoral. Le Bloc va continuer de faire pression pour qu’ils obtiennent le plus rapidement possible une pleine indemnisation pour les brèches ouvertes dans la gestion de l’offre par Ottawa dans trois accords de libre-échange : avec l’Europe, avec la zone pacifique ainsi qu’avec les États-Unis et le Mexique. Nous sommes de tout cœur avec nos agriculteurs et agricultrices et nous ne les lâcherons pas », a conclu Xavier Barsalou-Duval.

 .

cote_final


Pour ne rien manquer des nouvelles hyperlocales du www.lecontrecourant.com, aimez notre page Facebook et inscrivez-vous au Contre-courriel !

Vous pourriez aimer aussi :

Appuyez les projets collectifs de votre région!

Plus de 35 projets d’économie sociale qui ont été déposés sur le territoire de l’Est de la Montérégie dans le cadre du programme de Bourses d’initiatives en entrepreneuriat collectif (BIEC), lancé par les Pôles d’économie sociale de la Montérégie.

lire plus
Share This