Sélectionner une page

pub1

pubc30M

nouveaulogo
ca1

Le nouveau centre de service de Contrecoeur de la Caisse populaire Contrecoeur-Verchères situé au 4900, rue des Patriotes.

Caisse populaire Contrecoeur-Verchères
Un nouveau centre de service innovateur !

Denis-Charles Drapeau

C’est le 23 janvier dernier que le nouveau centre de service de Contrecoeur de la Caisse populaire Contrecoeur-Verchères situé au 4900, rue des Patriotes, ouvrait ses portes pour la première fois au grand public. Bien entendu, Le Contrecourant.com est allé sur place et a rencontré pour vous, le directeur général, monsieur Alain Bergeron.

Le dernier modèle de centre de service de Desjardins

Accueillant personnellement les membres et les visiteurs à l’entrée, M. Bergeron arbore un large de sourire de fierté lorsqu’il nous présente le nouvel espace entièrement dédié à la clientèle. «Il en existe déjà de semblables au Québec comme au Marché Central à Montréal ou sur les campus certaines universités (UdeM, Concordia, UQAM, UQTR) qui se nomment espaces financiers Desjardins 360d consacrés aux 18-30 ans. Par contre, sur la Rive Sud de Montréal, à l’heure actuelle, il y a uniquement le Carrefour Experts DIX30 de Brossard qui possède une installation semblable qui s’appelle l’espace Desjardins-Quartier DIX30», nous dit M. Bergeron.

Vivre l’expérience avant tout le monde

Donc, la seule autre succursale Desjardins sur la Rive Sud possédant ce type d’innovation est celle de Contrecoeur. « Ainsi, on peut s’imaginer que les prochaines succursales qui vont faire de nouveaux aménagements vont probablement ressembler à cela. On offre, en quelque sorte, aux gens de Contrecoeur de vivre l’expérience avant tout le monde! Désormais nous offrons le dernier cri en matière d’expérience client Desjardins, qui est aussi une nouvelle approche. Nous sommes un peu les précurseurs sur la Rive Sud! Par exemple, si on pense à la succursale de Boucherville sur la rue Fort-St-Louis qui ont inauguré leurs nouveaux locaux il y a de cela un ou deux ans, ils n’ont pas eu la chance de bénéficier de ces nouvelles installations», poursuit le directeur général.

bergeron

Monsieur Alain Bergeron présentant la zone Découvrez Desjardins

Redécouvrir Desjardins

Lorsque l’on entre dans ces nouveaux locaux, nous constatons immédiatement la clarté et l’environnement qui nous fait davantage penser à une boutique de commerce au détail, qu’à une institution financière. Bien qu’elle soit limitée, l’espace est divisé en plusieurs zones comme Découvrez Desjardins, ou encore la zone Rêvez, planifiez et profitez.

«Dans la mesure où la plupart des gens qui viendront à notre Caisse sont déjà membres, on parle davantage de redécouvrir Desjardins. À travers les différents écrans tactiles disponibles, nous invitons les gens à expérimenter et explorer eux-mêmes les différentes possibilités en faisant appel notamment aux sens de la vue et du toucher», nous fait remarquer M. Bergeron.

caisse3

Monsieur Alain Bergeron présentant la zone Rêvez, planifiez et profitez

Faites-le vous-même

«Par ailleurs, quelqu’un pourrait simplement venir sur place et, à l’aide des éléments interactifs, se renseigner sur les différents produits Desjardins, sans nécessairement être obligé de prendre un rendez-vous avec un conseiller. Autrement dit, vous pourrez vous renseigner vous-même, mais il y aura toujours quelqu’un pour vous guider», assure M. Bergeron.

Un déménagement bénéfique

Ce n’est pas d’hier que l’on parle de la relocalisation du centre de service de Contrecoeur. En effet, déjà en 2008, la Caisse envisageait de déménager ses pénates dans les nouveaux développements. Outre l’espace trop grand de l’ancien centre maintes fois invoqué, il existe plusieurs avantages à ce nouvel emplacement. Notons au passage que l’accès au stationnement s’est grandement amélioré.

«Nous sommes aussi situés dans une zone commerciale particulièrement achalandée de Contrecoeur, beaucoup plus que ce que l’on trouvait en bas de la côte. De plus, ce déménagement nous a permis d’occuper des locaux qui représentaient le type de services que nous voulions donner à nos membres. Pour ce qui est des sceptiques, je tiens à spécifier que nous sommes tout juste à côté de l’épicerie… Ultimement, lorsque les gens vont faire leur marché, ils n’ont pas besoin de reprendre leur auto pour venir nous voir», mentionne M. Bergeron.

caisse4

Symbole de son attachement à son milieu, une photo panoramique du Moulin banal et du Fleuve en arrière-plan, trône au-dessus des espaces caissiers.

Une navette hebdomadaire

Pour les personnes à mobilité réduite, il est à noter que la Caisse planifie instaurer une navette hebdomadaire, en collaboration avec le Club Saint-Luc. Selon le directeur général, on parle d’un minibus hebdomadaire qui pourrait partir de l’ancien centre de service, les jeudis matin par exemple. Cette navette serait en mesure de passer par plusieurs résidences du bas de la Ville, amener les membres faire leurs transactions et les reconduire par la suite.

Pourquoi pas un guichet?

«Nous avons fait plusieurs évaluations et les résultats nous confirment que les gens qui ont besoin de nos services et qui ne peuvent pas se déplacer, ne sont pas des utilisateurs fréquents du guichet automatique. Or, si l’on tente d’atteindre le seuil de rentabilité d’un guichet situé en bas (incluant la machine, l’entretien, la sécurité, etc.), les études nous montrent qu’il serait inatteignable», répond M. Bergeron.
.
Toujours à vendre

En ce qui a trait à l’ancienne bâtisse, la Caisse cherche toujours preneur. Selon le principal intéressé, la période de mise en vente à l’été dernier n’était certainement pas idéale, mais on prévoit qu’une transaction devrait se faire au courant de l’année 2017.

«Nous souhaitons que cette bâtisse participe à rajouter une certaine valeur économique, comme un centre de professionnels, avec un ou plusieurs types d’occupants».

caisse6

Dominique Gravel, agente services aux membres, Julie Paul, conseillère en finance personnelle, Alain Bergeron, directeur général

Le même, mais en mieux!

M. Bergeron nous assure que la Caisse sera ouverte aux mêmes heures et que l’on y retrouvera l’ensemble des services, comptant les mêmes ressources. «À ce niveau, nous n’avons fait aucune concession! C’est la même Caisse, mais avec une enveloppe différente et une approche plus actuelle».

Une véritable optimisation

Autre constat, il y a exactement le même nombre de bureaux sur la rue des Patriotes qu’il y en avait sur la rue Legendre. Ici, on peut parler d’un véritable exercice d’optimisation de l’espace utilisable. En effet, auparavant l’ancien centre de services s’étendait sur deux étages et seulement le rez-de-chaussée comptait 4 700 pi². En comparaison, les nouveaux locaux comptent en tout et pour tout seulement 3 100 pi². «Souvenez-vous qu’il y avait précédemment cinq espaces caissiers, mais qu’il n’y en avait que deux qui étaient véritablement occupés. Aujourd’hui, il y en a deux avec des places assises et la possibilité d’un troisième espace en cas de besoin», souligne M. Bergeron.

caisse7

À l’image d’une véritable boutique et selon le service financier choisi, le client recevra à sa sortie soit une boîte de semis ou un outil multi-usage.

Autres nouveautés

À l’image d’une véritable boutique et selon le service financier choisi, le client recevra à sa sortie soit une boîte de semis ou un outil multi-usage. De plus, les clients commerciaux seront heureux d’apprendre que le dépôt de nuit se situe désormais à l’intérieur de l’espace consacré aux guichets automatiques.

.
cote_final
.

contrecourriel1_500


Pour ne rien manquer des nouvelles hyperlocales du www.lecontrecourant.com, aimez notre page Facebook et inscrivez-vous au Contre-courriel !

 

Vous pourriez aimer aussi :

Sorel-Tracy: travaux archéologiques dans le Carré Royal

Dans le cadre du projet d’aménagement d’un monument mettant en valeur certaines pièces de l’ancien bureau de poste, la Société historique Pierre-de-Saurel (SHPS) a mandaté la coopérative Artefactuel pour réaliser un inventaire archéologique du lieu où sera érigé ce monument.

lire plus
Share This