Sélectionner une page

17035507__banniere-web_500x150_final

Chronique toponymique
Le rang de l’Acadie

Michel Marchessault

Ce chemin de la deuxième concession fut nommé rang Saint-François dès les débuts de la colonisation de Saint-Antoine en hommage au second seigneur de Contrecœur, François-Antoine Pécaudy, Sieur de Contrecœur.

Claude-Pierre Pécaudy devient le troisième seigneur primitif de Contrecœur à la mort de son père. Il a déployé des efforts pour établir sur ses terres des réfugiés acadiens, tant à Saint-Denis qu’à Contrecœur.

Tous les historiens de Saint-Antoine racontent que le rang a pris le nom de « rang de l’Acadie » après l’arrivée de plusieurs familles acadiennes qui s’installèrent dans cette concession à compter de 1762. Les familles Bourgeois, Cormier, Gaudette, Girouard, entre autres, s’établirent au deuxième rang, à quarante arpents du premier rang (le bord de l’eau.).

Un procès- verbal du Grand-Voyer de 1796 fait état d’une requête des habitants du rang des Quarante- ainsi appelé parce que situé à quarante arpents de la rivière- pour le prolongement de ce rang « à partir de chez Ignace Archambault jusqu’à la limite de la seigneurie de Cournoyer » aujourd’hui Saint-Marc –sur-Richelieu. Le Grand-Voyer vient sur place pour rencontrer toutes les personnes concernées par ce prolongement et il détermine la répartition des travaux à faire. Le procès-verbal est homologué le 10 juillet 1797 devant la Cour du district de Montréal.

Le 7 août 1973, le conseil municipal adopte une résolution afin d’uniformiser l’appellation de ce rang pour qu’il devienne le rang de l’Acadie sur toute sa longueur. Ce rang a été prolongé vers le nord à deux reprises sans être homologué comme route cependant. D’abord d’une longueur de 300 pieds en 1973, puis d’une longueur de 2000 pieds en 1983.



.
cote_final


Pour ne rien manquer des nouvelles hyperlocales du www.lecontrecourant.com, aimez notre page Facebook et inscrivez-vous au Contre-courriel !

Vous pourriez aimer aussi :

Gala Exception’Elle 2020: appel de candidatures

Le jeudi, 28 mai prochain, L’Orienthèque tiendra fièrement la 6e édition du Gala Exception’Elle 2020. L’événement a pour but de souligner l’apport d’une femme étudiant, travaillant ou résidant dans les MRC de Pierre-De Saurel et de Marguerite-D’Youville, et s’étant illustrée dans une formation ou un métier majoritairement masculin.

lire plus
Share This