Sélectionner une page
Le Contre-courant

Chronique toponymique
La rue Mauger

Michel Marchessault

Cette rue portait autrefois le nom de « la Petite rue », sans doute parce qu’elle ne fait de 89,4 mètres de longueur et ne dessert qu’une poignée de maisons.

Le conseil adopte une résolution proposée par Paul-Horace Archambault au mois d’août 1964 afin qu’elle porte le nom de «Mauger».

cote_final

Mauger (Mogé)

Louis-Joseph Mogé (1867-1940) fut un artisan ferblantier pendant de nombreuses années, ayant comme atelier le magnifique bâtiment que l’on retrouve toujours derrière la maison située au 1104, rue du Rivage.

Il laissera des traces indélébiles de son art un peu partout dans le village, tels les revêtements de cheminées en tôle, les toitures de fer-blanc que l’on retrouve sur plusieurs résidences de Saint-Antoine et des villages avoisinants, les magnifiques plafonds de métal ouvragé de la sacristie, de l’église et de sa maison.

Vers 1925, Louis-Joseph Mogé deviendra un important marchand de Saint-Antoine en faisant construire le magasin général situé au 1096 de la rue du Rivage. Associé à Félix Messier, le commerce portera le nom de Messier & Mogé, et il aborde le commerce du grain dans une meunerie située derrière le magasin sous la bannière Shure-Gain.

A son décès en 1940, le magasin est repris par ses fils Marc-Édouard et Maurice Mauger jusqu’en 1974.


 


Pour ne rien manquer des nouvelles hyperlocales du www.lecontrecourant.com, aimez notre page Facebook et inscrivez-vous au Contre-courriel !

Vous pourriez aimer aussi :

Share This