Sélectionner une page

Le Contre-courant

RACHEL BENDAYAN, DÉPUTÉE D’OUTREMONT, PIERRE LAVALLÉE, PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL DE LA BANQUE DE L’INFRASTRUCTURE DU CANADA ET SYLVIE VACHON, PRÉSIDENTE-DIRECTRICE GÉNÉRALE DE L’ADMINISTRATION PORTUAIRE DE MONTRÉAL.

La Banque de l’infrastructure du Canada signe un protocole avec le Port de Montréal pour son projet d’expansion à Contrecoeur

Il s’agit du premier projet de la BIC dans les secteurs du commerce et des transports

La Banque de l’infrastructure du Canada (BIC) a annoncé qu’elle collaborerait avec l’Administration portuaire de Montréal (APM) pour faire avancer le développement du projet de construction d’un nouveau terminal portuaire à conteneurs à Contrecœur, où le port prévoit d’étendre ses activités.

Le protocole d’entente confirme que la BIC et l’APM travailleront sur la structuration financière du terminal proposé. Cette diligence raisonnable comprendra les activités de planification et de préapprovisionnement pour la conception, la construction, le financement, l’exploitation et l’entretien du terminal. Le travail de la BIC pourrait mener à un investissement dans le projet, sous réserve de l’exercice de la diligence raisonnable habituelle et de la prise de décision.

L’objectif du nouveau terminal est de continuer de permettre aux importateurs et aux exportateurs de mettre leurs produits sur le marché en temps opportun et de soutenir la croissance économique du Canada et le commerce international. Le terminal de Contrecœur améliorera l’infrastructure d’accueil des marchandises provenant des bateaux et va accroître la capacité du Port de Montréal pour les prochaines décennies.

Le Port de Montréal est le seul terminal portuaire à conteneurs du Québec et le plus grand de l’Est du Canada. En 2018, le Port de Montréal a manutentionné plus de 1,7 million de conteneurs.

La BIC possède une expertise spécialisée en matière d’infrastructures, et ce projet cadre avec son mandat consistant à fournir des conseils dans le cadre de projets d’infrastructures qui génèrent des revenus et sont dans l’intérêt public.

Faits en bref :

  • La BIC met l’accent sur les projets transformateurs d’intérêt public qui génèrent des revenus. Le transport en commun, le commerce et le transport, les infrastructures vertes et l’Internet haut débit constituent des secteurs prioritaires en matière d’investissement.
  • En tant que société d’État, la BIC a pour mandat d’utiliser 35 milliards de dollars de financement fédéral pour attirer des investissements privés et institutionnels ainsi que pour travailler avec les provinces, les territoires, les municipalités, les Premières Nations et les partenaires privés pour transformer la façon dont les infrastructures sont planifiées, financées et réalisées au Canada.
  • Le conseil d’administration de la BIC est responsable de prendre les décisions en matière d’investissements de façon indépendante.
  • Le projet d’expansion proposé de l’Administration portuaire de Montréal à Contrecœur se traduira par une nouvelle infrastructure qui aidera les importateurs et les exportateurs canadiens à envoyer les produits sur le marché en temps opportun et en accroissant la capacité du port.
  • Le Port de Montréal offre la route maritime la plus courte de l’Europe et de la Méditerranée à l’Amérique du Nord.

Citations :

« La BIC est fière de contribuer par son expertise au développement du projet de terminal portuaire à Contrecœur afin d’en optimiser sa valeur commerciale et d’attirer des investisseurs privés. Notre collaboration avec l’Administration portuaire de Montréal démontre notre engagement à développer des infrastructures de commerce et de transport afin de soutenir la croissance économique canadienne de façon responsable, efficace et durable. Ce projet représente le type d’initiatives que la BIC prévoit développer pour diversifier et accroître les échanges commerciaux du Canada. »

Pierre Lavallée, président et chef de la direction de la Banque de l’infrastructure du Canada.

« Cet engagement de la Banque de l’infrastructure du Canada est un jalon déterminant pour l’avancement de notre projet vers sa réalisation. Cette collaboration avec ce nouveau partenaire confirme l’importance nationale de notre projet, dont la raison d’être est de soutenir la croissance des échanges commerciaux internationaux pour le Canada. »

Sylvie Vachon, présidente-directrice générale de l’Administration portuaire de Montréal.

« La collaboration entre l’Administration portuaire de Montréal et la Banque de l’infrastructure du Canada (BIC) reflète parfaitement les raisons pour lesquelles le gouvernement du Canada a créé la BIC. La BIC détient l’expertise en matière d’investissement afin d’aider l’APM à optimiser le potentiel économique du projet de terminal portuaire à Contrecœur. La collaboration fera en sorte que les Canadiens tireront le plus grand avantage de l’expansion des activités de Port de Montréal, qui joue un rôle vital dans la croissance économique du pays. »

M. François-Philippe Champagne, ministre de l’Infrastructure et des Collectivités.

cote_final


Pour ne rien manquer des nouvelles hyperlocales du www.lecontrecourant.com, aimez notre page Facebook et inscrivez-vous au Contre-courriel !

Vous pourriez aimer aussi :

La traverse de Sorel-Tracy, un axe maritime de plus en plus structurant

Le ministre des Transports du Québec, François Bonnardel, les maires de Sorel-Tracy et de Saint-Ignace-de-Loyola, Serge Péloquin et Jean-Luc Barthe, ainsi que le président-directeur général de la Société des traversiers du Québec (STQ), Stéphane Lafaut, ont procédé hier à l’inauguration officielle de la gare de Sorel-Tracy…

lire plus
Share This