Sélectionner une page

Le Contre-courant

Source photo: Facebook de la Traverse de Sorel-Tracy

La traverse de Sorel-Tracy, un axe maritime de plus en plus structurant

Le ministre des Transports du Québec, François Bonnardel, les maires de Sorel-Tracy et de Saint-Ignace-de-Loyola, Serge Péloquin et Jean-Luc Barthe, ainsi que le président-directeur général de la Société des traversiers du Québec (STQ), Stéphane Lafaut, ont procédé hier à l’inauguration officielle de la gare de Sorel-Tracy et à la présentation des maquettes de la future gare de Saint-Ignace-de-Loyola, un jalon significatif dans le projet de bonification de la traverse Sorel-Tracy–Saint-Ignace-de-Loyola.

En permettant d’améliorer la capacité, la fluidité et le confort des clients, cet investissement de 25 millions de dollars positionnera la traverse comme un lien maritime structurant non seulement pour les citoyens de la Montérégie et Lanaudière, mais aussi pour tous les automobilistes résidant à l’est de la grande région métropolitaine.

Le projet, réalisé en collaboration avec la Société québécoise des infrastructures (SQI), comprend la construction de nouvelles gares spacieuses et confortables des deux côtés de la rive, de même qu’une réfection majeure des aires d’attente visant à rendre l’embarquement plus fluide et plus efficace. Il bénéficie de l’appui des élus locaux et participe à la revitalisation des deux villes.

À Sorel-Tracy, l’agrandissement de l’aire d’attente a été complété l’hiver dernier et se traduit déjà par des gains opérationnels de plusieurs minutes lors du chargement du navire. Les mêmes gains sont anticipés du côté de Saint-Ignace-de-Loyola une fois les travaux réalisés.

La gare, qui comprend des espaces passagers pouvant accommoder 75 passagers, dont 32 assis, ainsi que les bureaux administratifs de la traverse, a ouvert ses portes à la clientèle en juin dernier. Elle a été construite en vue de l’obtention de la certification LEED (Leadership in Energy and Environmental Design) et son architecture moderne s’harmonise avec le site de la traverse, en plus de faire une utilisation optimale des espaces disponibles.

L’amélioration des infrastructures terrestres est accompagnée d’une bonification de la capacité des navires. Le 22 juillet dernier, le NM Lucien-L. a été officiellement remplacé par le NM Armand-Imbeau, 30 % plus capacitaire que son prédécesseur. Le NM Jos-Deschênes viendra quant à lui remplacer le NM Catherine-Legardeur à l’automne.

La plus grande capacité des navires, combinée à la rapidité du chargement, permettra à une centaine de voitures supplémentaires de traverser chaque heure.

Ces travaux ont été entrepris et sont réalisés dans le contexte où la traverse, déjà la deuxième plus achalandée au Québec en termes de véhicules transportés, est appelée à prendre de l’importance avec les travaux majeurs prévus dans le pont-tunnel Louis-Hyppolyte-La Fontaine en 2020.

Saint-Ignace-de-Loyola : le projet

L’architecture de la gare de Saint-Ignace-de-Loyola s’inspirera fortement de celle de Sorel-Tracy, avec une fenestration abondante et l’utilisation de matériaux nobles. Elle pourra accueillir le même nombre de passagers.

La gare :

  • 330 mètres carrés
  • 32 places assises, 75 places au total
  • Architecture moderne et harmonisée à l’environnement de la traverse
  • Construite en vue de l’obtention de la certification LEED, synonyme de développement durable, d’efficacité énergétique et de qualité de l’environnement intérieur

L’aire d’attente et les voies d’accès :

  • Deux billetteries plutôt qu’une
  • Sept voies d’attente (150 % de la capacité des nouveaux navires)
  • Stationnement incitatif plus grand
  • Zone de dépôt des piétons
  • Aménagements conviviaux pour l’attente des piétons et des cyclistes

Mise en service :

  • Aire d’attente et voies d’accès : fin 2019
  • Gare : début 2020

 

cote_final


Pour ne rien manquer des nouvelles hyperlocales du www.lecontrecourant.com, aimez notre page Facebook et inscrivez-vous au Contre-courriel !

Vous pourriez aimer aussi :

Share This