Sélectionner une page

Le Contre-courant

À la hauteur de la solidarité des membres
Nouveau contrat chez ArcelorMittal à Contrecoeur

Les syndiqués de l’usine de Contrecoeur-Ouest d’ArcelorMittal ont ratifié hier dans une proportion de 75 % un nouveau contrat de travail de 6 ans. La section locale 6951 a réussi à tirer son épingle du jeu et à bonifier de façon très significative les retraites des syndiqués, le tout en dépit du contexte particulier dû à la pandémie.

« C’est un contrat digne de mention, qu’on peut même qualifier de lucratif dans le contexte. Les membres s’étaient donné comme objectif d’améliorer les retraites. On peut dire ‘mission accomplie’. Les régimes de retraite figurent maintenant dans le peloton de tête de l’industrie, et même en première position », explique le représentant syndical des Métallos responsable du secteur de l’acier, Guy Gaudette.

Un mécanisme d’indexation des retraites s’applique par ailleurs dorénavant à l’ensemble des salariés, qui se partageront annuellement une valeur de 550 000 $ pour leur retraite, soit l’équivalent de 1 $ l’heure travaillée. Les syndiqués qui bénéficient du régime de retraite à financement salarial (RRFS) voient la cotisation de l’employeur passer de 2,93 $ à 3,40 $ par heure travaillée. Cela porte donc la cotisation de l’employeur à 13 % du salaire horaire. Dans le cas des travailleurs qui bénéficient du régime à prestations déterminées, la formule d’indexation est reconduite et la rente passera en cours de convention à 65 $ par mois par année de service, une augmentation de 6 $ sur la rente de base.

Les salaires seront par ailleurs haussés de 1,8 % par année. Les clauses ayant trait aux vacances et aux périodes de repos sont aussi améliorées. Au total, la masse salariale (salaire, avantages sociaux, régime de retraite, etc.) augmentera en moyenne de 2,50 $ l’heure travaillée, soit une moyenne annuelle de 4,5 %.

Cette négociation s’est soldée par une entente de principe entre le comité de négociation et l’employeur, survenue in extremis après l’octroi par les membres d’un mandat de grève dans une proportion de 98,5 % le 29 juillet dernier. « Il était minuit moins une. Les membres ont beaucoup aidé en envoyant un message clair à l’employeur par ce vote. L’employeur a renoncé à plusieurs demandes de concession et ça a permis d’arriver à un règlement. C’est un bel exemple de la force de la solidarité », explique le président de la section locale 6951 des Métallos, Yves Rolland, qui représente les 271 syndiqués de l’aciérie de Contrecoeur-Ouest.


Pour ne rien manquer des nouvelles hyperlocales du www.lecontrecourant.com, aimez notre page Facebook et inscrivez-vous au Contre-courriel !

Vous pourriez aimer aussi :

Share This