Sélectionner une page

Le Contre-courant

Navigation intense au parc des Îles et dans les battures
Xavier Barsalou-Duval invite Marc Garneau à intervenir

Le député de Pierre-Boucher — Les Patriotes — Verchères, Xavier Barsalou-Duval a informé par lettre le ministre des Transports, Marc Garneau, quant au problème de circulation marine dans le secteur des îles de Boucherville et des battures Tailhandier. Depuis plusieurs années, le député constate un accroissement des nuisances dû à une circulation de plus en plus intense d’embarcations marines.

En effet, la circulation marine parfois irrespectueuse a pour effet de compromettre la sécurité des plaisanciers des îles qui utilisent des embarcations non motorisées, et ce, tout en endommageant les écosystèmes fragiles des lieux. La présence de motomarines dans les marais des battures Tailhandier est même devenue régulière.

Le député affirme que la problématique requiert que les élus prennent des mesures pour corriger la situation. Ces îles figurent d’ailleurs parmi les rares espaces naturels de la grande région de Montréal et se situent aussi sur la trajectoire de migration de nombreux oiseaux tout en servant de frayères pour plusieurs espèces de poisson.

« Soulignons qu’il y a un an à peine, le gouvernement fédéral s’était engagé à protéger plusieurs îles du Saint-Laurent, dont les battures Tailhandier, et que cet engagement ne s’est toujours pas concrétisé depuis. Voici donc une belle occasion pour passer des paroles aux actes », a indiqué le député.

Puisque ces lieux sont propriété fédérale, monsieur Barsalou-Duval enjoint au ministre d’agir rapidement pour limiter les dommages encourus à ce joyau de biodiversité. À titre d’exemple, le député mentionne quelques pistes de solutions qui pourraient être envisagées :

  • Une interdiction de circulation des embarcations à moteur sur les battures Tailhandier ;
  • Une interdiction d’ancrage des embarcations de plaisance dans les canaux des îles de
  • Boucherville à proximité des battures ;
  • Une restriction de vitesse et une interdiction des sports nautiques dans les canaux des îles de Boucherville à proximité des battures.

En terminant, le député réitère que la cession des battures Tailhandier au gouvernement du Québec afin de les joindre au Parc national des Îles-de-Boucherville lui semble toujours la chose logique à faire. Ce transfert permettrait d’ailleurs une gestion des lieux plus efficace étant donné que contrairement au fédéral, la SEPAQ a déjà du personnel sur place. Ce transfert est aussi réclamé par plusieurs acteurs du milieu, dont la Société pour la nature et les parcs du Québec (SNAP Québec) et les Amis du Parc national des Îles-de-Boucherville (Amis du PNIB).


Pour ne rien manquer des nouvelles hyperlocales du www.lecontrecourant.com, aimez notre page Facebook et inscrivez-vous au Contre-courriel !

Vous pourriez aimer aussi :

Share This