Sélectionner une page

Le Contre-courant

Matières organiques
La SÉMECS annonce le début de travaux pour augmenter sa capacité de traitement

La Société d’Économie Mixte de l’Est de la Couronne Sud (SÉMECS) et ses partenaires franchissent un nouveau jalon afin d’agrandir et d’optimiser le centre de traitement des matières organiques par biométhanisation situé à Varennes. Cette mise à niveau des installations permettra d’augmenter considérablement la quantité de matières qui pourront y être traitées et valorisées.

Grâce à un investissement de plus de 41 M$ de Longueuil et à un apport financier de 30 M$ de la SÉMECS, ce projet de 71 M$ (avant taxes) est l’aboutissement d’une entente officielle signée en février 2019 avec l’agglomération de Longueuil pour le traitement des matières organiques de son territoire. Ainsi, à l’issue des travaux qui seront terminés en 2023, l’ensemble des résidences de Boucherville, Brossard, Longueuil, Saint-Bruno-de-Montarville et Saint-Lambert seront desservies. Avec plus de 430 000 citoyens, l’agglomération de Longueuil constitue un important bassin de population.

Les phases de construction seront réparties sur trois années. Les travaux permettront notamment l’ajout de trois nouveaux digesteurs et d’équipements pour le traitement de l’air, de l’eau, du biogaz et du digestat, de même que l’agrandissement des bureaux administratifs et la mise en place d’une nouvelle aire de réception avec une fosse.

À terme, la capacité de traitement des matières organiques en sera donc plus que triplée, pour passer de 35 000 à 120 000 tonnes par année. Plus de 650 000 personnes profiteront de ce service en plus d’un large éventail d’institutions, commerces et industries. Le projet aura des retombées positives et importantes sur l’environnement, entre autres en permettant d’éviter l’émission d’une quantité considérable de gaz à effet de serre, soit l’équivalent de plus de 5 500 voitures à essence par année.

La concrétisation du projet n’aurait pu être possible sans l’apport essentiel de précieux partenaires. La SÉMECS remercie le gouvernement du Canada et le gouvernement du Québec qui financent le Programme de traitement des matières organiques par biométhanisation et compostage (PTMOBC), un important levier de financement pour la réalisation des travaux. Également, la SÉMECS tient à souligner le soutien indispensable de Desjardins, Ultragen, GPH, Monty & Associé ainsi que Biogaz EG.

Citations

« L’étroite collaboration entre les nombreux partenaires a été la clé du succès de la SÉMECS depuis sa fondation en 2012. L’entreprise est maintenant un véritable modèle à l’échelle du Québec quant au traitement et à la valorisation des matières organiques. Nous sommes fiers d’avoir développé une expertise qui a fait ses preuves et qui peut profiter à de nombreuses collectivités dont l’agglomération de Longueuil. Aujourd’hui, la mise en œuvre du chantier pour augmenter la capacité de traitement constitue en quelque sorte une assise pour le futur. Nous pouvons dire haut et fort que pour ce projet, nous y avons mis toute notre énergie! », a déclaré Martin Damphousse, président de la SÉMECS.

« C’est par la volonté commune des maires de l’agglomération de Longueuil, de la SÉMECS et des MRC partenaires qu’est née cette entente gagnant-gagnant. Plutôt que de partir de zéro, nous avons opté pour la solution la plus bénéfique pour Longueuil, soit d’utiliser et de bonifier des équipements existants qui ont fait leurs preuves. À terme, ce sont plus de 41 M$ qui seront investis par Longueuil en partenariat avec le gouvernement du Québec. Cette entente sans précédent d’une durée de 40 ans offre tous les avantages d’une entreprise publique, avec les bénéfices d’une expertise privée, en plus de générer des économies importantes pour nos citoyens », a affirmé Sylvie Parent, mairesse de Longueuil.

À propos de la SÉMECS

Situé dans le parc industriel Novoparc de Varennes, le centre de traitement par biométhanisation de la Société d’Économie Mixte de l’Est de la Couronne Sud (SÉMECS) est issu d’un partenariat établi entre les MRC de La Vallée-du-Richelieu, de Marguerite-D’Youville et de Rouville, et le consortium privé Biogaz EG. L’entreprise est l’aboutissement d’une concertation entre les trois MRC partenaires et leurs 27 municipalités qui ont décidé d’unir leurs forces pour mettre en place le premier centre de biométhanisation dans le Grand Montréal où sont traitées les matières organiques résidentielles, commerciales et institutionnelles (ICI), ainsi que les boues de fosses septiques. La SÉMECS assure la gestion du centre de traitement qui comprend, entre autres, l’optimisation et la modernisation des équipements, l’exploitation, l’entretien ainsi que les projets de développement.


Pour ne rien manquer des nouvelles hyperlocales du www.lecontrecourant.com, aimez notre page Facebook et inscrivez-vous au Contre-courriel !

Vous pourriez aimer aussi :

Share This