Sélectionner une page

Le Contre-courant

STOPPONS L’USINE CHAMPAG À SAINT-ROCH-DE-RICHELIEU
AUX ÉLUS DU QUÉBEC D’INTERVENIR MAINTENANT DANS LE DOSSIER CHAMPAG !

Communiqué – Le Groupe de citoyens « Stoppons l’usine de Champag à Saint-Roch-de-Richelieu » veut que les élus du Québec interviennent dans le dossier de Champag à Saint- Roch-de-Richelieu.

Permis de construire

À la suite de la décision de la Cour d’appel, la municipalité de Saint-Roch-de-Richelieu a été dans l’obligation de délivrer le permis à Champag. Nous persistons à dire que la justice ne devrait pas décider du développement durable et économique d’une région. Cela dit, Champag peut, dès maintenant, se prévaloir du permis et entamer les démarches pour obtenir les autorisations nécessaires auprès du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques pour la construction de l’usine. Nous ferons tout ce qui est possible pour que le chemin de Champag dans l’obtention des autorisations soit parsemé d’embûches.

NOUS N’ACCEPTERONS JAMAIS CETTE USINE DANS NOTRE MUNICIPALITÉ.

Une poursuite de 1,8 M$ pour se payer une usine sur le dos des contribuables

Pour ajouter l’insulte à l’injure, voici que Champag a réactivé sa poursuite de 1,8M$ contre la municipalité de Saint-Roch-de-Richelieu pour perte de revenus potentiels à la suite du refus de la municipalité de délivrer le permis en 2017. Il est important de rappeler que cette poursuite n’existerait pas si l’ancien conseil municipal – plus particulièrement l’ancien maire qui était en poste en 2017 – n’avait pas bafoué les droits des citoyens en ne permettant pas une consultation publique et un référendum sur le projet.

Il est très clair pour nous que Champag veut payer le terrain de Sables Collette avec l’argent des 2300 citoyens et citoyennes même si ceux-ci ont actuellement des difficultés financières à cause de la pandémie. On sait maintenant ce qui motive réellement Champag et Sables Collette : uniquement leur propre portefeuille au détriment de la santé financière et morale de la population. Cette situation est totalement inacceptable. Il faut que les élus locaux interviennent immédiatement dans le dossier, car ils ont la responsabilité première de représenter et d’appuyer les citoyens et citoyennes qui ont voté pour eux. Il n’y a aucune acceptabilité sociale de cette usine dans la région. La MRC Pierre-De Saurel, la ville centre de Sorel-Tracy, notre municipalité et plusieurs autres municipalités de la région (Saint-Ours, Saint-Robert et Saint-Gérard-de-Majella) s’opposent à l’implantation de cette usine. Cette usine causera des préjudices irréparables pour le développement durable et économique de notre région (principalement touristique avec des campings, marinas, golfs, motels, colonies de vacances, etc.). Si vous voulez savoir ce qui nous attend avec cette usine, allez lire cela.

Nous demandons aux élus de faire en sorte que le ministère de l’Environnement ne donne pas les autorisations nécessaires pour l’implantation de cette future usine. À tout le moins, nous exigeons une audience devant le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) sachant que cette usine va gérer une quantité de fumier semblable à une porcherie de près de 20,000 porcs. À 500 mètres des résidences ! Les Règlements relatifs à l’évaluation et l’examen des impacts sur l’environnement de certains projets stipulent que les productions animales de certaines tailles – qui gère du fumier liquide ou solide – sont sujettes à la procédure d’évaluation et d’examen des impacts sur l’environnement. Il serait illogique que ce projet d’usine ne soit pas soumis à un examen de la part du BAPE.

La CPTAQ doit se prononcer clairement

Une usine qui équivaut à environ 20 000 porcs, du jamais vu au Québec ! Nous allons également demander à la Commission de la protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ) de se prononcer à savoir si elle considère que Champag est une entreprise agricole ou une industrie. Il faut un avis légal de leur part.

Exprimons-nous !

Le Groupe citoyen « STOPPONS L’USINE CHAMPAG À SAINT-ROCH-DE-RICHELIEU » invite tous les citoyens et citoyennes qui s’opposent à cette usine à écrire aux personnes suivantes pour exprimer leur opposition :

  • Jean-Bernard Émond – Député de Richelieu : Jean-Bernard.Emond.RICL@assnat.qc.ca
  • Benoit Charette – Ministre de l’Environnement : Benoit.Charette.DEMO@assnat.qc.ca
  • Andrée Laforest – Ministre des Affaires municipales : Andree.Laforest.CHIC@assnat.qc.ca
  • Pierre Dufour – Ministre des forêts et de la Faune : Pierre.Dufour.ABES@assnat.qc.ca
  • André Lamontagne – Ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation : Andre.Lamontagne.JOHN@assnat.qc.ca
  • Simon Jolin-Barrette – Ministre responsable de la région de la Montérégie : sjb.BORD@assnat.qc.ca
  • François Legault – Premier ministre du Québec : Francois.Legault.ASSO@assnat.qc.ca
  • Justin Trudeau – Premier ministre du Canada : justin.trudeau@parl.gc.ca

Pour ceux et celles qui souhaitent avoir une lettre type pour exprimer leur opposition, vous pouvez nous écrire au stop.usine.champag@gmail.com et c’est avec plaisir que nous vous ferons parvenir un exemple.

ENSEMBLE, NOUS ALLONS RÉUSSIR.

Source: Groupe de citoyen « Stoppons l’usine Champag à Saint-Roch-de-Richelieu » : stop.usine.champag@gmail.com
Relations médias – Patrick Ney – Cell. 514-928-3136


Pour ne rien manquer des nouvelles hyperlocales du www.lecontrecourant.com, aimez notre page Facebook et inscrivez-vous au Contre-courriel !

Vous pourriez aimer aussi :

Contrecoeur: Les Jeudis Fermiers animeront le centre-ville

Les Jeudis Fermiers se déplaceront pour le reste de la saison au centre-ville de Contrecœur! Le nouveau site sera situé dans le stationnement du Lily Gourmande (606, rue Saint-Antoine) et permettra d’animer ce secteur de Contrecœur comptant de nombreux commerces tout en le rapprochant de son futur emplacement.

lire plus
Share This