Sélectionner une page

Le Contre-courant

Le développement de l’aéroport Montréal Saint-Hubert
Un grand projet porteur pour notre économie

Dans le cadre d’un événement Midi Conférence, la Chambre de Commerce et d’Industrie de la Rive-Sud (CCIRS) accueillait M. Charles Vaillancourt, président du conseil d’administration de l’aéroport Montréal St-Hubert qui a présenté le plan de développement ainsi que sa vision de cette importante infrastructure. Cet aéroport a beaucoup de potentiel et pourrait attirer des transporteurs aériens que l’on dit à rabais et ainsi créer des retombées annuelles d’un milliard de dollars et près de 5 000 emplois d’ici 2037.

Plusieurs transporteurs à rabais seraient intéressés à s’établir à St-Hubert et à y offrir des vols à destination d’autres villes canadiennes, mais font valoir qu’ils ne seraient en mesure de rentabiliser leurs opérations que si on leur permettait aussi de relier d’autres villes aux États-Unis et dans les Antilles. Le financement des infrastructures nécessaires à la mise en œuvre de ce projet dépend aussi directement du volume de vols envisagé et serait grandement facilité par l’ajout de destinations à l’international.

Afin de réaliser ce grand projet, YHU doit être libéré des restrictions que lui a imposées le gouvernement fédéral en accordant à ADM l’exclusivité des vols réguliers internationaux pour la région métropolitaine. Ces restrictions empêchent en effet l’aéroport de St-Hubert d’offrir des vols à rabais vers l’étranger et ainsi de concurrencer les aéroports américains situés à proximité de la frontière et qui dispensent de tels services.

Cette vision de développement permettrait à l’aéroport de St-Hubert de rapatrier chez lui les quelques centaines de milliers québécois qui ont recours, à chaque année, aux aéroports de Plattsburgh et de Burlington aux États-Unis, afin de pouvoir bénéficier de meilleurs prix. Dans l’intervalle, YHU entend poursuivre et bonifier ses activités dans le domaine des vols régionaux où il est d’ores et déjà fort actif, tout en cherchant à attirer chez lui des transporteurs à rabais capables de relier la région aux principales villes canadiennes.

« La CCIRS appui YHU et interpelle le gouvernement fédéral afin que celui-ci libère l’aéroport des contraintes qui l’empêchent de réaliser son plein potentiel et de concrétiser ce projet porteur pour notre économie» cite le président de la CCIRS, Me Alain Chevrier.

À propos de la CCIRS

La CCIRS est le plus important regroupement d’affaires en Montérégie. Forte d’un nombre de membres important, soit près de 1200 membres, la CCIRS contribue de façon représentative à la communauté d’affaires de la Rive-Sud. Grâce à sa portée régionale, elle est en mesure de mieux défendre les intérêts de ses membres et agit concrètement, avec ses partenaires, à la croissance économique du territoire. La CCIRS est affiliée à la Fédération des Chambres de commerce du Québec (FCCQ).


Pour ne rien manquer des nouvelles hyperlocales du www.lecontrecourant.com, aimez notre page Facebook et inscrivez-vous au Contre-courriel !

Vous pourriez aimer aussi :

Sorel-Tracy: travaux archéologiques dans le Carré Royal

Dans le cadre du projet d’aménagement d’un monument mettant en valeur certaines pièces de l’ancien bureau de poste, la Société historique Pierre-de-Saurel (SHPS) a mandaté la coopérative Artefactuel pour réaliser un inventaire archéologique du lieu où sera érigé ce monument.

lire plus
Share This