Sélectionner une page
Le Contre-courant

Comité ZIP des Seigneuries
La protection de l’île Bouchard s’active

Après plus de deux ans de travail, le Comité ZIP des Seigneuries est fier d’annoncer la fin de la première phase du projet de protection et mise en valeur de l’île Bouchard intitulé « caractérisation des bandes riveraines en zone agricole à l’île Bouchard ».

Le projet visait à 1) caractériser les bandes riveraines afin de dresser un portrait de l’état des lieux et cibler les principales problématiques et les secteurs prioritaires, 2) sensibiliser les propriétaires à l’importance des bandes riveraines et aux problématiques spécifiques à leurs terrains, 3) élaborer un plan d’action définissant les solutions envisagées pour améliorer la qualité de l’eau, réduire l’érosion et mettre en valeur la biodiversité de l’île Bouchard.

L’île Bouchard, la plus grande île de l’archipel de Verchères avec ses 8 km², est dédiée à plus de 70% à l’agriculture. Les bandes riveraines jouent un rôle capital pour la santé du fleuve Saint-Laurent, notamment en zone agricole où elles permettent de limiter les impacts néfastes des activités humaines. La caractérisation des rives est une première étape nécessaire pour instaurer un plan de protection des bandes riveraines adaptée au milieu et efficace pour améliorer la qualité de l’eau du fleuve. Cette amélioration est essentielle pour tous les organismes vivants en rive ou en zone d’eau peu profonde comme le chevalier cuivré, directement affecté par la turbidité de l’eau. Les bandes riveraines sont aussi utiles pour les agriculteurs en améliorant la biodiversité des cultures, en jouant un rôle de brise-vent et en stabilisant les berges.

Pour le projet, des informations ont été récoltées sur les bandes riveraines, l’érosion, les espèces végétales exotiques envahissantes et la qualité des cours d’eau. En tout ce sont plus de 41,5 kilomètres de berge qui ont été caractérisés et 5 cours d’eau qui ont été échantillonnés sur l’île. À partir de cette avalanche de données, un cahier d’information a été remis aux trois propriétaires participant au projet leur faisant un tour d’horizon de leur propriété et leur suggérant des mesures à adopter. Un rapport de caractérisation a également été produit et contient des recommandations pour protéger et mettre en valeur l’île Bouchard. Les recommandations seront à la base des discussions de tous les intervenants du territoire pour mettre sur pied des projets pour restaurer les bandes riveraines, améliorer la qualité de l’eau et protéger le patrimoine naturel et agricole de l’érosion.

Réalisé en étroite collaboration les agriculteurs et propriétaires de l’île Bouchard, ce projet fait appel à divers intervenants dont la MRC de l’Assomption, la direction régionale de Montréal-Laval-Lanaudière du ministère Agriculture, Pêcheries et Alimentation Québec et Conservation nature Canada.

Ce projet a été rendu possible grâce à une contribution du Programme Interactions communautaires, lié au Plan d’action Saint-Laurent 2011-2026, et mis en œuvre par les gouvernements du Canada et du Québec.


Pour ne rien manquer des nouvelles hyperlocales du www.lecontrecourant.com, aimez notre page Facebook et inscrivez-vous au Contre-courriel !

Vous pourriez aimer aussi :

Sorel-Tracy: travaux archéologiques dans le Carré Royal

Dans le cadre du projet d’aménagement d’un monument mettant en valeur certaines pièces de l’ancien bureau de poste, la Société historique Pierre-de-Saurel (SHPS) a mandaté la coopérative Artefactuel pour réaliser un inventaire archéologique du lieu où sera érigé ce monument.

lire plus
Share This