Sélectionner une page

Le Contre-courant

Le Parti Québécois de Verchères s’inquiète pour l’avenir du projet du nouveau terminal de conteneurs de Contrecœur à la suite de la grève actuelle

Communiqué – Devant le litige qui oppose les opérateurs du Port de Montréal et le syndicat des débardeurs, ayant mené à une grève générale de ces derniers, le Parti Québécois de Verchères fait part de son inquiétude face à la persistance de ce conflit dans le temps.

« Le Port de Montréal est une infrastructure logistique majeure pour l’ensemble de l’économie québécoise, et pour notre comté en particulier. Tout conflit qui s’éternise risque de compromettre le développement du futur terminal de conteneurs à Contrecœur et, par le fait même, le développement de toute une industrie de la logistique à proximité ainsi que celui de la zone industrialo-portuaire de Contrecœur-Varennes. Ce sont des milliers d’emplois potentiels sur notre territoire qui sont en cause », a déclaré Bruno Lavoie, au nom de son exécutif.

Ce dernier a voulu insister sur les conséquences d’une dispute qui pourrait durer. « L’industrie du transport maritime, de ses chaînes d’approvisionnement, représente des milliards de dollars. Ces grands flux de transport maritime dépendent de plusieurs facteurs, dont la durée du transit dans les installations portuaires, l’efficacité du traitement des marchandises et les distances à parcourir une fois celles-ci à terre. Il y a un réel danger que ces marchandises soient déviées vers les principaux concurrents de Montréal, dont le port de New-York–New-Jersey, et ce d’une façon définitive », a affirmé le président du PQ de Verchères.

« Il faut aussi penser à toutes ces entreprises de notre territoire qui compte sur les activités d’import-export à partir des voies maritimes et, surtout dans le cadre de la pandémie actuelle, des produits liés à la santé qui entrent à Montréal. Ce conflit touche à la fois des milliers d’emplois et potentiellement, notre approvisionnement pour certains produits essentiels. Il faut donc que le désaccord se règle le plus rapidement possible », a ajouté M. Lavoie.

« C’est pourquoi nous invitons les parties en cause à en venir à une entente dans les plus brefs délais. Nous comprenons les demandes des travailleurs, mais nous devons aussi considérer l’impact à court, moyen et long terme de cet affrontement sur notre économie », a-t-il conclu.


Pour ne rien manquer des nouvelles hyperlocales du www.lecontrecourant.com, aimez notre page Facebook et inscrivez-vous au Contre-courriel !

Vous pourriez aimer aussi :

Sorel-Tracy: travaux archéologiques dans le Carré Royal

Dans le cadre du projet d’aménagement d’un monument mettant en valeur certaines pièces de l’ancien bureau de poste, la Société historique Pierre-de-Saurel (SHPS) a mandaté la coopérative Artefactuel pour réaliser un inventaire archéologique du lieu où sera érigé ce monument.

lire plus
Share This