Sélectionner une page

Le PQ de Verchères appuie les travailleuses et travailleurs syndiqués des CPE

Communiqué – C’est dans le cadre des trois jours de grève des travailleuses et travailleurs syndiqués des CPE situés dans la circonscription que le Parti Québécois de Verchères leur a souligné son entier appui.

« Il est de plus en plus difficile pour l’ensemble des petits salariés, tels ceux œuvrant dans les CPE, de pouvoir suivre l’augmentation des coûts à la consommation et au logement. Il importe donc que le gouvernement actuel puisse trouver, pour ces gens s’occupant de nos enfants, une entente à long terme qui puisse les satisfaire » a souligné Bruno Lavoie, président du PQ de Verchères, au nom de son exécutif. Mais, la solution proposée par la CAQ encore une fois, ce sont des augmentations conditionnelles aux nombres d’heures alors que le personnel est déjà épuisé. Évidemment, ce n’est pas ce que nous voulons pour nos tout-petits et pour ceux qui prennent soin d’eux.

« Nous faisons face, il est vrai, à une véritable tourmente par rapport à l’augmentation des prix et l’État québécois ne contrôle que 50 % de sa capacité financière totale pour répondre aux besoins d’une large part de la population, dont ces travailleuses et travailleurs des CPE. Il se voit donc limité dans sa capacité d’intervenir, comme en matière d’immigration, d’environnement et de protection du français d’ailleurs.

De plus, s’étant desservi par son appui aux conservateurs fédéraux, lors de la dernière campagne électorale, il est fort à parier que le gouvernement Trudeau ne se pressera pas pour réaliser sa promesse, d’avant les élections, de contribuer aux financements de ces mêmes CPE », a ajouté ce dernier.

Enfin, pour l’exécutif du PQ de Verchères, la solution passe par l’indépendance. « Que ce soit en matière de conditions de travail des petits salariés, qu’en matière de protection du français et de sa promotion auprès des nouveaux arrivants et, on l’a vu avec le PDG d’Air Canada au cours des derniers jours, le gouvernement caquiste actuel ne fait que perpétuer une situation qui ne mène qu’à l’affaiblissement de la nation québécoise et de sa culture. Seule l’indépendance nous permettra de nous doter de tous les outils nécessaires pour développer notre plein potentiel et seul notre parti la propose », a conclu le président du PQ de Verchères.

 


Pour ne rien manquer des nouvelles hyperlocales du www.lecontrecourant.com, aimez notre page Facebook et inscrivez-vous au Contre-courriel !

Vous pourriez aimer aussi :

Share This