Lutte contre la rage du raton laveur
Maintien de la surveillance et appel à la vigilance de la population

La situation de la rage du raton laveur au sud du Québec et au sud de la frontière américaine étant en nette amélioration depuis les dernières années, le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs maintient, pour une deuxième année consécutive, sa décision de ne pas effectuer d’opérations d’épandage d’appâts vaccinaux en Montérégie. Les opérations de surveillance rehaussée en Estrie et en Montérégie sont cependant maintenues.

Poursuite de la surveillance rehaussée en Estrie et en Montérégie

Bien que le risque du retour de la rage du raton laveur au Québec soit en nette diminution depuis 2015, la Montérégie et l’Estrie continuent cependant d’être considérées comme des régions à risque de réintroduction en raison de leur proximité avec les cas détectés aux États-Unis chaque année. Les opérations de surveillance rehaussée, maintenues en 2022, constituent une mesure efficace et suffisante dans la poursuite de la lutte contre la rage du raton laveur au Québec.

Afin d’assurer une surveillance adéquate et de détecter rapidement tout cas de rage, les signalements de la population demeurent le meilleur moyen pour repérer les animaux sauvages atteints. Les citoyennes et citoyens de ces deux régions sont donc invités à signaler les ratons laveurs, les mouffettes et les renards morts ou qui semblent désorientés, blessés, anormalement agressifs ou paralysés en appelant au 1 877 346-6763 ou en remplissant le formulaire en ligne sur Québec.ca/rageduratonlaveur.

Attention aux déplacements d’animaux sauvages

Le Ministère tient par ailleurs à souligner que la vigilance est de mise quant aux déplacements, volontaires ou non, d’animaux qui peuvent être porteurs de la rage, dont les ratons laveurs. En décembre 2021, un raton laveur transporté depuis la Caroline du Nord par un camion de transport, à l’insu de son conducteur, a été signalé et récupéré en Estrie dans le cadre de la surveillance rehaussée de la rage du raton. Heureusement, l’animal n’était pas atteint de la rage. Cet évènement rappelle toutefois que la menace de la translocation d’animaux porteurs de la rage est bien réelle, même si les cas de rage du raton laveur dans la faune s’éloignent du Québec. L’expérience récente du sud de l’Ontario, qui est aux prises avec un foyer de rage du raton laveur depuis 2015 à la suite de l’introduction par translocation d’un raton infecté, met bien en lumière ce risque. Un appel à la vigilance est donc lancé à toute la population, et plus particulièrement aux personnes travaillant dans le domaine du transport et du déchargement de marchandises en provenance d’autres provinces ou pays, afin de signaler tout animal sauvage retrouvé à bord d’un véhicule (camion, train, bateau, etc.).

Rappel des comportements sécuritaires à adopter

  • Si vous avez été mordu ou griffé par un animal ou avez été en contact avec sa salive, nettoyez la plaie avec de l’eau et du savon pendant 10 minutes, et ce, même si elle est en apparence mineure. Communiquez rapidement avec Info-Santé 811 afin d’obtenir un suivi médical adéquat.
  • N’approchez jamais d’un animal inconnu, sauvage ou domestique, même s’il a l’air inoffensif.
  • Prenez des mesures pour ne pas attirer des animaux sauvages sur votre propriété (p. ex. : ranger vos poubelles extérieures hors de la portée des animaux et éviter de nourrir les animaux domestiques à l’extérieur).
  • Évitez de déplacer des animaux importuns, car vous pourriez propager des maladies telles que la rage dans d’autres territoires.
  • Consultez un médecin vétérinaire pour faire vacciner votre animal domestique contre la rage ou encore si celui-ci a été en contact avec un animal sauvage susceptible de transmettre la rage.

Faits saillants

  • La rage est une maladie contagieuse et mortelle touchant tous les mammifères. Elle peut donc se transmettre d’un animal infecté à l’humain. Outre la rage du raton laveur, d’autres variants de la rage circulent au Québec, notamment chez les chauves-souris et, dans le nord du Québec, chez les renards. La prudence est donc de mise en tout temps et avec toutes espèces de mammifères.
  • Le Plan de lutte contre la rage du raton laveur est en vigueur depuis 2006, suivant la détection du premier cas de rage du raton laveur au Québec.
  • Le Québec collabore avec les États américains et les provinces voisines depuis de nombreuses années. Ces efforts communs et concertés ont pour objectif d’éliminer la rage du raton laveur du nord-est de l’Amérique du Nord.
  • Advenant la détection d’un cas de rage du raton laveur au Québec ou à la frontière de la province, le déploiement d’un plan d’intervention d’urgence est prévu et permet de réagir rapidement afin de circonscrire et de limiter la propagation de maladie.


Pour ne rien manquer des nouvelles hyperlocales du www.lecontrecourant.com, aimez notre page Facebook et inscrivez-vous au Contre-courriel !

Vous pourriez aimer aussi :

Tout le monde est le bienvenu à la Friperie du CAB

Tout le monde est le bienvenu à la Friperie du CAB

Le Centre d’action bénévole (CAB) de Contrecœur souhaite rappeler à la population de Contrecœur et des environs que la friperie est ouverte à tous et que tout le monde peut venir se procurer des vêtements et autres accessoires estivaux de qualité et à bas prix.

lire plus
Share This