Programme d’aide financière du Fonds de la sécurité routière
Près de 228 000 $ pour améliorer la sécurité routière dans la circonscription de Borduas

Le député de Borduas, ministre de la Justice et Leader parlementaire du gouvernement, M. Simon Jolin-Barrette, a annoncé au nom de la vice-première ministre et ministre des Transports et de la Mobilité durable, Mme Geneviève Guilbault, annonce l’octroi de 227 631 $ pour la circonscription de Borduas en vue de projets d’amélioration de la sécurité routière.

Une somme de 207 402 $ est allouée à Habitation TCC Montérégien visant à soutenir l’organisme dans l’accomplissement de sa mission globale et la réalisation de son plan d’action. Un montant de 20 229 $ est également alloué à la Municipalité de Saint-Antoine-sur-Richelieu pour permettre la sécurisation de plusieurs rues par l’aménagement de divers d’infrastructures.

Les montants versés aux organismes et aux municipalités admissibles proviennent du programme d’aide financière du Fonds de la sécurité routière (PAFFSR). Pour l’ensemble du Québec, c’est une somme record de 20 233 722 $ qui est versée à plusieurs municipalités et organismes afin de réaliser un total de 210 projets pour améliorer la sécurité routière et venir en aide aux victimes de la route.

Le PAFFSR s’inscrit dans la vision renouvelée de la sécurité routière du gouvernement du Québec. Dévoilé en août 2023, le Plan d’action en sécurité routière 2023-2028 présente 27 mesures pour favoriser la sécurité au bénéfice de tous en s’inspirant de la Vision zéro. Un investissement de plus de 180 M$ est réservé à la mise en œuvre des mesures de ce plan. Plus précisément, 96 des 210 initiatives financées cette année par le PAFFSR se situent dans une zone scolaire ou un corridor scolaire. Cette proportion des projets bénéficie directement à certains des usagers les plus vulnérables par l’aménagement de chemins plus sécuritaires.

Citation

« Je me suis engagée, lors du dépôt de notre Plan d’action en sécurité routière 2023-2028, à garantir des déplacements sécuritaires pour tous, notamment près des écoles. Je suis donc enthousiaste de voir l’engouement de nos partenaires, avec ce nombre record de projets! Souvenons-nous que chacune de ces initiatives contribue à améliorer la sécurité routière au Québec, et ainsi à sauver des vies. »

Geneviève Guilbault, vice-première ministre et ministre des Transports et de la Mobilité durable

« Avec cette aide financière, Habitation TCC Montérégien et la Municipalité de Saint-Antoine-sur- Richelieu pourront réaliser des projets qui permettront à tous les usagers de la route dans la Vallée- du-Richelieu d’effectuer des déplacements plus sécuritaires. La sécurité des citoyennes et citoyens est une priorité. C’est pourquoi notre gouvernement y a investi des sommes importantes. »
Simon Jolin-Barrette, député de Borduas, ministre de la Justice et Leader parlementaire du gouvernement

Faits saillants

L’aide financière se répartit comme suit :

  • Habitation TCC Montérégien
    Sensibilisation, prévention, éducation et formation
    207 402 $
  • Municipalité de Saint-Antoine-sur-Richelieu
    Aménagements d’infrastructures
    20 229 $

Le programme vise spécifiquement à :

  • Diminuer les risques de décès et de blessures de tous les usagers du réseau routier, notamment les individus vulnérables comme les piétonnes et piétons, les cyclistes, la clientèle scolaire, les personnes âgées et les personnes handicapées.
  • Accroître la mobilité ou l’autonomie des victimes de la route en soutenant financièrement les projets mis de l’avant par des organismes qui leur viennent en aide.
  • Encourager la sensibilisation, la prévention, la formation ou la concertation des intervenants concernés par les questions de sécurité routière et d’aide aux victimes de la route.
  • Soutenir des projets portant sur la recherche et l’expérimentation afin de développer les connaissances et les techniques de pointe en matière de sécurité routière et d’aide aux victimes de la route.
  • Favoriser l’adoption des meilleures pratiques en matière de sécurité routière, qu’il s’agisse de méthodes éprouvées ou novatrices.
  • Améliorer la sécurité des usagers de la route près des sites où le risque d’accident est élevé.

Un comité consultatif a pour mandat de conseiller annuellement la ministre des Transports et de la Mobilité durable sur l’utilisation des sommes portées au crédit du Fonds.

 


Pour ne rien manquer des nouvelles hyperlocales du www.lecontrecourant.com, aimez notre page Facebook et inscrivez-vous au Contre-courriel !

Vous pourriez aimer aussi :

Share This