Sélectionner une page

17035507__banniere-web_500x150_final

Le Contre-courant

« Le Parti Québécois a su défendre les intérêts des Québécoises et des Québécois, tant à l’Assemblée nationale que dans chacune des circonscriptions, dont Richelieu ! » -Sylvain Rochon

Alors que s’achevait une autre session parlementaire à l’Assemblée nationale, le député de Richelieu, Sylvain Rochon, s’est dit fier du travail accompli, tant pour l’ensemble du Québec, avec ses collègues, que pour la circonscription de Richelieu, en concertation avec les acteurs locaux.

« Comme opposition officielle, nous avons défendu avec fougue les services publics et obtenu des gains importants comme l’aide alimentaire dans les écoles, une révision à la baisse de la taxe foncière agricole et le maintien du crédit d’impôt solidarité pour les aînés. Mon collègue Sylvain Gaudreault et moi, comme porte-paroles en environnement et en énergie, avons été aux côtés de celles et ceux qui veulent construire un Québec plus vert, nous opposant de toutes nos forces à la fracturation hydraulique et à Énergie Est auxquels PLQ et CAQ refusent de dire non. Je suis fier d’avoir contribué à ces dossiers tout en défendant haut et fort les intérêts de ma circonscription ».

Sylvain Rochon a ainsi rappelé quelques-uns des grands dossiers qu’il a menés et les gains qu’il a réalisés avec et pour les citoyennes et les citoyens de Richelieu. « Comme député de Richelieu, j’ai fait écho suffisamment fort, au Salon Bleu, de la mobilisation citoyenne autour du bronchoscope et ai été suffisamment persuasif auprès du ministre de la Santé pour qu’il se ravise et en autorise l’achat. Un comité local de liaison santé, que la MRC a souhaité que je préside, et qui compte des représentants des médecins et des travailleuses et travailleurs du réseau, monte la garde et prépare déjà d’autres croisades que nous aurons collectivement à mener. Dans le domaine de l’éducation, une école s’agrandit, à Saint-Roch-de-Richelieu, après une bataille dans laquelle la municipalité, la commission scolaire, les parents, les profs et moi avons mis tout notre cœur. Il y a d’autres luttes comme celle-là qui s’intensifieront », fait-il savoir.

« L’activité agricole dans la région, dont on parle trop peu des retombées économiques majeures, a trouvé en moi, poursuit le député, un allié enthousiaste qui a su obtenir, du ministre Laurent Lessard, le feu vert et le financement très attendus de la seconde phase de l’extraordinaire initiative agro-environnementale Vision Lavallière 2025 ».

Les groupes communautaires, les associations sportives et de loisirs et les institutions culturelles de la région ont pu compter sur Sylvain Rochon, partout sur le territoire de Richelieu. Notre cégep a reçu, en sa compagnie, d’excellentes nouvelles. Les citoyens ont profité d’un soutien aussi professionnel qu’empressé, de ses attachés politiques, dans leurs démarches auprès de l’administration publique, des démarches se transformant trop souvent en course à obstacles. « Nous avons également tissé, avec les PME, des liens qui nous permettent de saisir finement leurs défis et de les aider. L’État doit soutenir le développement local. Il ne faut pas moins d’État, comme c’est le leitmotiv des partis de droite, il faut mieux d’État », martèle le député péquiste avec conviction.

Les jeunes, dont on regrette depuis longtemps l’exil après leurs études supérieures, sont désormais au centre des préoccupations des décideurs locaux qui sont résolument passés de l’expression des regrets à l’action. « Un comité de développement, qu’a initié la MRC Pierre-De Saurel et auquel je prends une part active, a mis en branle une opération de consultation et de concertation riche en recommandations, une opération de laquelle naîtra un plan de développement en phase avec les attentes citoyennes », note-il avec satisfaction.

« Tous ces efforts que nous déployons pour mettre de l’avant les intérêts et les valeurs des Québécoises et des Québécois nous préparent à prendre la relève, a conclu le député de Richelieu. Le Parti Québécois est bien enraciné et en mesure d’offrir une alternative crédible et progressiste à l’austérité défendue tant par la CAQ que par le PLQ. Nous serons le gouvernement de la solidarité, du nationalisme économique avec des PME appuyée dans leur croissance, de l’économie verte avec nos énergies renouvelables et le banc d’essai annoncé par Jean-François Lisée pour le projet de monorail électrique, le gouvernement de la défense et de la promotion de notre langue et de notre culture et celui de l’enseignement de notre histoire parsemée de luttes à finir vers notre pleine existence nationale ».
.


cote_final
.


Pour ne rien manquer des nouvelles hyperlocales du www.lecontrecourant.com, aimez notre page Facebook et inscrivez-vous au Contre-courriel !

Vous pourriez aimer aussi :

Share This