Sélectionner une page

17035507__banniere-web_500x150_final

Chronique toponymique
La rue Marie-Rose

Michel Marchessault

L’emplacement de cette rue fut acquis de la commission scolaire de Saint-Antoine par la municipalité de-Saint-Antoine-de-Padoue, le 17 septembre 1963, en vertu du règlement 51 adopté le 14 octobre 1961.

La commission scolaire avait déjà acquis une partie du lot 66 appartenant à monsieur Roger Archambault, le 20 septembre 1961, afin d’y construire l’école Georges-Étienne Cartier qui ouvrit ses portes en 1964. La nouvelle rue, qui partait de la rue du Rivage, assurait l’accès à l’école projetée.
.

A son assemblée régulière de novembre 1963, le conseil municipal adopte une résolution proposée par monsieur Édouard Cormier, appuyée par monsieur Gabriel Archambault, à l’effet d’attribuer le nom « Marie-Rose » à cette nouvelle rue en « souvenir de Mère Marie-Rose, fondatrice de la Congrégation des Sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie  (SSNJM)».

Eulalie Durocher, en religion Mère Marie-Rose, née le 6 octobre 1811 à Saint-Antoine, était la dixième d’une famille de 11 enfants de Geneviève Durocher et d’Olivier Durocher; décédée le 6 octobre 1849 à Longueuil. Elle constate que les filles de son temps ont peu de chance de s’instruire. Elle fonde, à Longueuil en 1843 à la demande de Mgr Ignace Bourget, une congrégation de sœurs éducatrices. Sa congrégation, toujours active, s’est répandue à travers le monde. Elle a été proclamée sous le nom de Bienheureuse Marie-Rose Durocher par le pape Jean-Paul II le 23 mai 1982.

Un monument, situé à la sortie nord du village marque l’emplacement de sa maison natale. De plus, un jardin commémoratif de la famille Durocher fut inauguré dans le cimetière paroissial en octobre 2011.

.

cote_final
.


Pour ne rien manquer des nouvelles hyperlocales du www.lecontrecourant.com, aimez notre page Facebook et inscrivez-vous au Contre-courriel !

Vous pourriez aimer aussi :

Share This