Sélectionner une page

Le Contre-courant

Souper spaghetti du Parti Québécois de Verchères
Salle comble pour entendre l’éloquent Gilles Laporte

Ce sont plus de 200 personnes, dont le député bloquiste Xavier Barsalou Duval, ainsi que des membres des conseils municipaux de Saint-Amable, Sainte-Julie, Varennes, Verchères et de la Commission scolaire des Patriotes, qui étaient réunies dans le cadre du traditionnel souper spaghetti, de l’Association du Parti Québécois de Verchères, le 18 novembre dernier, pour entendre l’historien, auteur et professeur Gilles Laporte présenter son analyse du fiasco qu’aura été l’opération de propagande Canada 150, pourtant grassement financée par nos taxes à la hauteur de quelque 500 millions de dollars.
.
.
Monsieur Laporte a expliqué en quoi cette opération visant à promouvoir une certaine vision de l’histoire du Canada et initiée par le conservateur Stephen Harper a été détournée de son objectif initial par les libéraux de Justin Trudeau, car, pour ceux-ci, l’histoire ne constitue pas un facteur susceptible d’intéresser leurs clientèles électorales traditionnelles, bien au contraire. Il fallait donc craindre que l’histoire soit la grande oubliée des commémorations libérales du 150e anniversaire de la fédération canadienne, qui, comble d’embarras pour les libéraux, constitue une affaires essentiellement conservatrice, puisque les «rouges» de l’époque y étaient viscéralement opposés (c’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles les libéraux ont tenu à modifier la constitution en 1982, de telle sorte qu’elle corresponde davantage aux valeurs qu’ils promeuvent, constitution qu’ils défendent bec et ongles depuis). Voilà pourquoi, à l’instigation de Jean-François Lisée dans la foulée de son élection à la tête du Parti Québécois, L’Autre 150e a été mis sur pied grâce à une équipe d’historiens chevronnés rassemblés autour du député Stéphane Bergeron pour rappeler l’histoire des quelque 150 dernières années en 150 faits et événements.

D’entrée de jeu, Gilles Laporte a précisé que fêter le 150e «du Canada» n’a absolument aucune signification pour les Québécoises et Québécois: «1867 n’est pas une date de fondation, car le Canada existe depuis Jacques Cartier, en 1534! Et Dieu sait qu’on n’a vraiment rien à fêter! L’analyse des 150 dernières années nous permet de discerner trois phases présentant un seul dénominateur commun, une volonté pugnace de réduire les capacités d’actions du Québec: d’abord une attaque en règle contre les droits des francophones partout au Canada, suivie d’une opération systématique visant à circonscrire les champs de compétence du Québec, puis d’une autre destinée à déstructurer son économie. L’Autre 150e aura permis de présenter l’autre côté de la médaille, avec les déboires qu’a certes connus le Québec, mais aussi les grandes réalisations auxquelles il est parvenu, et ce, malgré le régime fédéral, à force de résilience et de détermination».

«Qui de mieux que Gilles Laporte pour nous présenter une telle conférence? Ses indéniables talents d’orateur ont passionné les convives présents», s’est enthousiasmé le député de Verchères, monsieur Stéphane Bergeron, qui a ensuite raconté l’incroyable saga de cette toute petite équipe soutenue, animée et inspirée par un groupe d’historiens émérites, qui ont bénévolement offert leur temps et leur expertise depuis l’automne 2016 pour présenter sur les médias sociaux – plus de 600 000 vues sur Facebook, par exemple, soit davantage que le compte Facebook français de Canada 150, pourtant en opération depuis bien plus longtemps – des textes concis, mais exhaustifs, accompagnés de références, le tout agrémenté d’images signifiantes, voire même de capsules vidéo ou d’événements organisés dans des lieux symboliques, visant à accentuer le caractère attrayant de notre histoire nationale.

La présidente du Parti Québécois de Verchères, madame Diane Duplin, a salué chaleureusement les convives et dignitaires, en invitant chacune et chacun à se procurer le livre «L’Autres 150e; l’histoire derrière l’anniversaire», publié chez Québec Amérique sous la direction de Michel Sarra-Bournet et, justement, de Gilles Laporte, invitation à laquelle ont répondu nombre de personnes.
.
cote_final

.

.


Pour ne rien manquer des nouvelles hyperlocales du www.lecontrecourant.com, aimez notre page Facebook et inscrivez-vous au Contre-courriel !

Vous pourriez aimer aussi :

Prix de reconnaissance des bénévoles en matière de véhicules hors route: le gouvernement du Québec félicite M. Denis Beauregard et M. Gilles Massie, lauréats de la région de la Montérégie

Le ministre des Transports et ministre responsable de la région de l’Estrie, M. François Bonnardel, et le ministre responsable de l’Administration gouvernementale et président du Conseil du trésor et ministre responsable de la région de la Montérégie, M. Christian Dubé, unissent leurs voix…

lire plus
Share This