Sélectionner une page
Le Contre-courant
.


Chronique habitation et urbanisme
L’or des fous ou la pyrite de fer

Michel Rioux

À l’époque, croyant que c’était de l’or, Christophe Colomb en avait rapporté plein le ventre de ses navires d’où sont appellation d’or des fous. À une autre époque, vers l’an 50, les Grecs se servaient de ce minéral, le sulfure de fer (Fe S2) comme pierre à feu d’où son nom du grec « PYROS » qui signifie feu. Ce minéral brillant de forme cristalline cubique variant du jaune pâle à cuivre vert se retrouve aussi dans les météorites et …dans nos sous-sols sous nos fondations.

La pyrite de fer est un minéral que l’on retrouve dans la pierre concassée que l’on a utilisée comme remblai sous dalle de beaucoup de maisons âgée majoritairement entre 10 et 20 ans qui se retrouvent notamment sur la Rive Sud de Montréal. La pyrite de fer sous certaines conditions s’oxyde au contact de l’oxygène et de l’eau et produit un phénomène de sulfuration d’oxydation chimique et bactériologique. C’est cette transformation qui provoque des gonflements du matériau qui se transforme en gypse sous les dalles de béton des sous-sols et parfois des murs de fondation. Ce phénomène connu depuis 1950 aux É.-U. et plus récemment chez nous produit aussi un dégagement d’acide sulfurique qui peut aussi causer des dégâts au béton, mais est toutefois sans danger pour la santé.

Le soulèvement occasionné par un volume plus grand du gypse est accompagné de fissures généralement en forme d’étoile ou de croix d’où il n’est pas rare de voir émerger une fine poussière de gypse apparente à de la mousse lors de la réaction d’effervescence chimique. Il est important de noter que la presque totalité des dalles de béton au sol construites en terrain argileux présentent des fissures de type filaments allongés ou veineux tel un éclair, ceci est normal et n’est aucunement relié à la pyrite, mais à un tassement différentiel.
 
cote_final

Une des causes qui accélère ou occasionne l’effet d’oxydation chimique est sans contredit le bris ou encore l’absence de drain français sur le pourtour de la semelle de fondation. En cas de découverte de la présence de gonflement dû à la pyrite, vous pouvez contacter l’A.C.Q.C. (association des consommateurs pour la qualité dans la construction). Il existe une très bonne brochure explicative que vous pouvez commander par la poste ou par format PDF « la pyrite et votre maison ». Les coûts de réparation peuvent parfois être fort onéreux.

En cas de doute lors de la découverte d’un gonflement de votre dalle au sol combiné avec des fissures en forme de croix, vous pouvez faire effectuer un test (une carotte) de pyrite par une firme d’expert accréditée.

L’unité de mesure IPPG (indice pétrographique du potentiel de gonflement) ainsi que la méthode selon les normes CTQ-M100 (pour agrégats neufs) et CTQ-M200 (pour les agrégats usés déjà utilisés) sont les nouveaux outils et protocoles utilisés par les professionnels pour définir les quantités et qualités des agrégats qui contiennent de la pyrite de fer.

Il est à noter que depuis 1999, les carrières offrent de la pierre certifiée « DB » inscrit sur le bon de commande et dont les agrégats sont certifiés sans pyrite ou sans danger soit un IPPG de moins de 10 selon le protocole de la norme CTQ-M100.

Michel Rioux

 


Pour ne rien manquer des nouvelles hyperlocales du www.lecontrecourant.com, aimez notre page Facebook et inscrivez-vous au Contre-courriel !

Vous pourriez aimer aussi :

Share This