Sélectionner une page
Le Contre-courant

Source photo: Arbre-Évolution

Arbre-Évolution
Le Vent du Nord souffle vert à St-Antoine-sur-Richelieu

Le 1er juin, grâce à l’engagement environnemental du prestigieux groupe de musique traditionnel Le Vent du Nord et la volonté du conseil municipal, des dizaines de citoyen(ne)s antoniens(ne) épaulés par les musiciens eux-mêmes, ont planté plus de 150 arbres à 18 endroits à travers la bucolique municipalité du Richelieu. Le projet a été réalisé dans le cadre du Programme de Reboisement Social d’Arbre-Évolution.

Des arbres pour compenser le carbone

L’hiver dernier, Le Vent du Nord avait annoncé un partenariat avec Arbre-Évolution Coop de solidarité afin de compenser ses émissions de GES produites par les vols d’avion et les 90 000 km parcourus nécessaires pour ses spectacles présentés un peu partout dans le monde. « Se déplacer très loin et devoir émettre du Co2, c’est un peu le moins beau côté au fait de jouer à l’internationale. On voulait vraiment investir dans un projet qui apporte une solution et qui créer des retombées positives », explique Olivier Demers musicien de l’ensemble. Un total de 550 arbres, soit l’équivalent de 115,5 tonnes de Co2, doit être planté cette année afin de séquestrer la majeure partie de l’empreinte écologique du groupe.

Un programme en plein essor

Arbre-Évolution est très populaire par les temps qui courent. En quelques mois seulement, leur nombre d’arbres à planter annuellement est passé de 10 000 à plus de 30 000. « On sent qu’il y a un éveil, autant chez les citoyens que les entrepreneurs. Maintenant, manque plus que le gouvernement à mettre les bouchés doubles ! », s’exclame Simon Côté, coordonnateur général de la coopérative basée dans le bas-du-fleuve. Arbre-Évolution a mis au point le Programme de Reboisement Social il y a 5 ans, un modèle maintenant validé par la Coop Carbone et parrainé par FSC Canada. « L’objectif du programme, c’est d’aider les communautés du Québec à mobiliser leur population autour de projet de reboisement bien planifié. On souhaite que les plantations servent à faire de l’éducation populaire parce que c’est la clé. », ajoute M. Côté.

Une municipalité proactive

Du côté de St-Antoine-sur-Richelieu, l’équipe municipale a saisi cette occasion pour combler une très grande partie de ses besoins en verdissement. « Ici, nous savons à quel point les arbres sont importants pour notre milieu de vie. Il y en a de magnifiques sur notre territoire. Et nous n’en aurons jamais assez ! », avance Mme Chantal Denis, mairesse de la municipalité, dont la régénération du couvert forestier sur les terrains publics est maintenant assurée. La Ville a d’ailleurs investi un montant afin de bonifier le calibre des arbres et augmenter l’ampleur du projet. La prochaine communauté reboisée grâce à l’appui du Vent du Nord serait connue l’automne prochain.
 .

cote_final


Pour ne rien manquer des nouvelles hyperlocales du www.lecontrecourant.com, aimez notre page Facebook et inscrivez-vous au Contre-courriel !

Vous pourriez aimer aussi :

Share This