black-blanc

Accord de libre-échange avec l’Europe
Les libéraux refusent d’étudier l’impact sur les producteurs laitiers et fromagers

rochon480

Photo d’archive

Le député de Richelieu, Sylvain Rochon, est révolté qu’encore une fois, le gouvernement soit indifférent au sort des agriculteurs en refusant d’étudier, en commission parlementaire, l’accord de libre-échange avec l’Europe.

Le Parti Québécois a déposé une motion en chambre, visant à étudier cet impact sur les Québécois et, en particulier, les producteurs laitiers et fromagers.

La motion se lisait comme suit :

« Que la Commission de l’économie et du travail étudie l’Accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne, notamment l’impact sur l’industrie laitière et fromagère du Québec; Qu’à cette fin, la Commission entende toutes les personnes et tous les organismes qu’elle jugera nécessaire de convoquer; Que l’organisation du mandat soit confiée aux membres de la Commission; Enfin, que cette motion soit un ordre de l’Assemblée nationale. »

« L’aval à l’accord de libre-échange a toujours été conditionnel, aux yeux du Parti Québécois, à une compensation juste et raisonnable accordée par le fédéral aux producteurs laitiers et fromagers, ce qui est loin d’être le cas. La production laitière n’est pas un mince secteur. Il représente, dans la MRC Pierre-De Saurel, près du quart de tous les revenus agricoles », a déclaré le député.

« Le ministre de l’Agriculture est allé rencontrer son homologue fédéral et est revenu les mains vides. Ottawa ne pliera certainement pas devant un gouvernement aussi peu convainquant et combatif », a-t-il ajouté.

« Ce refus des libéraux d’étudier en commission ce nouvel appauvrissement des agriculteurs n’est qu’un autre signe de leur insensibilité. Depuis leur arrivée au pouvoir, ils ont coupé plus de 425 M$ dans le budget alloué à l’agriculture. Le ministre Pierre Paradis, tout comme le premier ministre, refuse d’agir sur la question de l’augmentation des taxes foncières qu’auront à subir 83 % des agriculteurs, pour des montants pouvant aller jusqu’à 4000 $. Nos producteurs en ont assez ! Ils endurent depuis deux ans et demi un gouvernement qui leur tourne lamentablement le dos », a conclu Sylvain Rochon.
.
cote_final
.


Pour ne rien manquer des nouvelles hyperlocales du www.lecontrecourant.com, aimez notre page Facebook et inscrivez-vous au Contre-courriel !

Vous pourriez aimer aussi :

Les gouvernements du Canada et du Québec investissent plus de 65 M$ pour agrandir les installations de biométhanisation de la SÉMECS à Varennes

Les gouvernements du Canada et du Québec investissent plus de 65 M$ pour agrandir les installations de biométhanisation de la SÉMECS à Varennes

Le ministre de l’Environnement et du Changement climatique du Canada, l’honorable Steven Guilbeault, au nom du ministre des Affaires intergouvernementales, de l’Infrastructure et des Collectivités, l’honorable Dominic LeBlanc, ainsi que le ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques du Québec…

lire plus
Share This