Sélectionner une page
xavpub1
local_2
banniereemploi

Atruie660

Chronique de l’érable
La passion des sucres !

Isabelle Marquis
acéricultrice

Je me présente, Isabelle Marquis, de l’Érablière Marquis, de Verchères. Vous m’avez sans doute vu au festival des Diableries de Contrecoeur, nous y avions un emplacement. Vous avez été nombreux à venir discuter avec moi ! J’en suis à ma 13e année de métier en production acéricole. Je suis vraiment très heureuse de travailler avec Le Contrecourant.com, afin de signer une chronique sur l’érable ! J’espère vous partager cette passion contagieuse qui m’anime depuis tant d’années, depuis le tout début de l’achat de l’érablière familiale, qui est devenue cette entreprise familiale dont je suis si fière.

Le monde de l’érable est un monde fabuleux, aux possibilités infinies !

Vous connaissez tous le côté rassembleur des cabanes à sucre. La bonne bouffe traditionnelle, les joies, les rires à la table, la musique folklorique et la journée qui se termine en beauté en étant tout collé de tire d’érable !

Le monde de l’érable est un monde fabuleux, aux possibilités infinies !Avant de devenir ce délectable produit qui plaît à tous, le sirop d’érable est ponctué d’étapes à suivre.

tubulure660

L’eau d’érable est acheminée par tubulure jusqu’à une station de pompage, afin de récolter l’eau d’érable.

On commence par entailler les érables, afin d’en récolter cette précieuse eau d’érable. Vient ensuite la filtration, puis l’étape de l’évaporation de l’eau d’érable à l’aide de l’évaporateur. Elle termine son cheminement sur un plus petit évaporateur, surnommé amicalement  »truie », pour l’étape de la finition.

C’est l’étape la plus cruciale ! Il faut être rigoureux !

Le sirop d’érable est enfin prêt à être filtré à l’aide d’une presse, puis la sertisseuse est là pour clore le processus en scellant les couvercles des boîtes de conserve. Vous savourez maintenant ce travail de longue haleine !

eauderable660

L’eau d’érable est en train d’évaporer à l’aide de l’évaporateur. Quand elle aura terminé sa transformation avec l’évaporateur, elle sera transférée sur un plus petit évaporateur pour l’étape de la finition.

Il faut donc utiliser l’érable à son plein potentiel !

Il est rempli d’excellentes vertus, il se décline en plusieurs produits dérivés et il s’utilise de la façon la plus simple jusqu’à la façon la plus élaborée.

Au fil de mes chroniques, je vous partagerai des recettes coup de coeur faciles à réaliser. Je vous ferai part également des autres dérivés de l’érable, leur fabrication, leur utilisation. Je me sens très privilégiée de pouvoir vous faire connaître ce domaine formidable et j’espère faire jaillir en vous cette étincelle qui vous donnera aussi l’envie de connaître davantage le plus beau métier et d’intégrer l’érable et ses dérivés dans votre routine quotidienne !!

Je vous remercie de votre intérêt et j’ai bien hâte de vous retrouver !

Cordialement,

Isabelle Marquis

Facebook

sirop660

Le sirop d’érable, tout frais mis en boîte de conserve de 540 ml, est brûlant !! Il sera placé en gallon, c’est-à-dire en boîte de 8 boîtes de conserve. Vous pourrez enfin savourer tout ce labeur !

.
banniere660
.
cote_final


Pour ne rien manquer des nouvelles hyperlocales du www.lecontrecourant.com, aimez notre page Facebook et inscrivez-vous au Contre-courriel !

Vous pourriez aimer aussi :

Share This