banniereemploi
Le Contre-courant

bergeron660

Cinq gains en trois semaines
Le Parti Québécois limite les dégats du gouvernement libéral

Dans le dossier du crédit d’impôt pour les aînés les plus vulnérables, le député de Verchères, monsieur Stéphane Bergeron, se réjouit que le gouvernement ait enfin entendu raison et admis son erreur. En effet, l’âge pour y avoir accès sera maintenu à 65 ans. Il s’agissait du quatrième gain en trois semaines pour le Parti Québécois, qui a réussi à limiter les dégâts que causent les politiques du gouvernement libéral, mais aussi et surtout pour les citoyennes et citoyens du Québec. Un cinquième «gain» s’est ajouté, ces derniers jours, alors que le ministre de la Sécurité publique, se rangeant finalement à l’avis des partis d’opposition et de nombreux commentateurs, a décidé d’impliquer la directrice du Bureau des enquêtes indépendantes, créé par Stéphane Bergeron à l’époque où il était lui-même ministre de la Sécurité publique, dans l’enquête portant sur les allégations sérieuses de fabrication de preuves touchant le Service de police de la Ville de Montréal.

Un gain pour les aînés

«Ces derniers jours, après deux années de déni opiniâtre, le ministre des Finances a finalement compris l’impact important que sa décision allait avoir sur des milliers d’aînés. Il s’est rendu aux arguments de nombreuses organisations de défense des droits des aînés et a annoncé l’annulation de la décision insensible visant à éliminer le crédit d’impôt en raison de l’âge, décision que nous dénoncions depuis 2015 et qui ne faisait que renforcer le sentiment bien réel que ce gouvernement se comporte de façon froide et technocratique, méprisant la population et se fichant éperdument des conséquences de ses coupes aveugles. Il était invraisemblable de croire qu’une ponction de 500$ dans les poches de nos aînés allait être sans conséquence…», a déclaré monsieur Bergeron.

Un gain pour les PME

Au grand dam des propriétaires d’agences de la SAQ, des épiceries et des dépanneurs de petites municipalités autorisés à vendre ses produits, la société d’État refusait, depuis janvier, le paiement par carte de crédit pour leur approvisionnement. Le Parti Québécois a talonné le gouvernement à ce sujet, réussissant à obtenir un gain significatif pour plus de 400 propriétaires de PME aux quatre coins du Québec. «Entendant enfin raison, le ministre s’est rendu à nos arguments, se disant d’accord avec les agences qui pourront bientôt avoir un peu de marge de manœuvre! De plus, nos questions incessantes sur les livraisons que la SAQ refusait de prendre en charge ont également ouvert la porte à un engagement en ce sens de la part du gouvernement, alors que le ministre a affirmé qu’il en donnerait la directive à la SAQ», a ajouté le député de Verchères.

Un gain pour les familles du 450

Par ailleurs, le Parti Québécois a forcé le gouvernement libéral à respecter sa parole et à renoncer à des hausses de taxes municipales de l’ordre de 200 millions de dollars dans la grande région métropolitaine pour le réseau électrique métropolitain (REM). «En creusant un peu plus, nous nous sommes rendu compte que les libéraux projetaient de faire débourser entre 99$ et 398$ de plus par année aux familles du 450 pour financer le projet de Réseau électrique métropolitain et la réforme de l’Autorité régionale de transport métropolitain. Encore une fois, le Parti Québécois veillait au grain et a mis au jour l’injustice de ces hausses, injustice qu’a finalement admise le gouvernement libéral, qui devra, tel que promis, voir à la réalisation de ce projet sans injection de fonds publics!», a poursuivi Stéphane Bergeron.

Un gain pour les agriculteurs

Enfin, il y a plus de deux semaines, le Parti Québécois a convaincu le gouvernement de renoncer à son projet de réforme du Programme de crédit de taxes foncières agricoles (PCTFA). «Après plus de 10 mois de dialogue de sourds, le gouvernement a finalement entendu les arguments des agriculteurs, non sans les avoir au préalable accusés de mentir… Notre parti, lui, les soutient depuis la première heure et a proposé nombre de solutions au gouvernement; ce travail aura finalement porté fruit, puisque les libéraux, totalement isolés, ont abandonné toute velléité de réformer le PCTFA au détriment des agriculteurs», s’est félicité monsieur Bergeron.

«Ce gouvernement semble en continuelle gestion de crise, lui qui laisse presque systématiquement les situations s’envenimer avant de se résoudre à enfin écouter les Québécoises et Québécois. Les libéraux, insensibles aux conséquences néfastes de leurs mesures bâclées, n’ont de cesse de cibler les citoyennes et citoyens les plus vulnérables pour favoriser les mieux nantis. C’est à se demander qui sera la prochaine cible de ce gouvernement insensible, qui a visé, coup sur coup, les aînés, les familles du 450, les agriculteurs, les PME, et j’en passe! La population sait cependant qu’elle peut compter sur le Parti Québécois pour protéger ses intérêts. Nous en avons maintenant fait la démonstration: nous avons la force et le pouvoir de limiter les dégâts du gouvernement libéral d’ici à ce qu’il soit définitivement mis hors d’état de nuire, en 2018», a conclu Stéphane Bergeron.
.
banniere660
.
cote_final


Pour ne rien manquer des nouvelles hyperlocales du www.lecontrecourant.com, aimez notre page Facebook et inscrivez-vous au Contre-courriel !

Vous pourriez aimer aussi :

Tout le monde est le bienvenu à la Friperie du CAB

Tout le monde est le bienvenu à la Friperie du CAB

Le Centre d’action bénévole (CAB) de Contrecœur souhaite rappeler à la population de Contrecœur et des environs que la friperie est ouverte à tous et que tout le monde peut venir se procurer des vêtements et autres accessoires estivaux de qualité et à bas prix.

lire plus
Share This