Sélectionner une page

Le Contre-courant

Xavier Barsalou-Duval veut faciliter l’accès à la propriété pour les jeunes familles

Le député du Bloc Québécois de Pierre-Boucher—Les Patriotes— Verchères, Xavier Barsalou-Duval, prend fait et cause pour les jeunes familles qui aujourd’hui ont souvent de la difficulté à accéder à la propriété.

En raison de la flambée des prix de l’immobilier, les jeunes familles n’ont plus accès à la propriété aussi facilement que leurs parents avant eux. Selon le dernier recensement, à l’âge de 30 ans, les milléniaux comptent 10 % de moins de propriétaires que les baby-boomers au même âge.

« Souvent, la principale embûche pour les premiers acheteurs est d’avoir la mise de fonds suffisante à l’achat de leur première maison. Les jeunes familles que je rencontre me disent qu’elles ont de la difficulté à utiliser le Régime d’accès à la propriété, parce qu’en début de carrière, elles n’ont pas eu le temps d’épargner assez d’argent pour pouvoir utiliser le RAP, » explique le jeune père de famille.

Améliorer le RAP et permettre aux parents d’aider leurs enfants

Le député compte profiter de son second mandat pour déposer un projet de loi qui élargirait la portée du Régime d’accès à la propriété afin de permettre aux parents qui le veulent d’utiliser temporairement une partie de leurs REER pour soutenir leurs enfants.

« De nombreux parents aimeraient pouvoir aider leurs enfants à devenir propriétaires, mais la plupart du temps, ils n’ont pas les liquidités nécessaires dans l’immédiat. Or, mon projet de loi viendrait régler une bonne partie de ce problème, » indique Xavier Barsalou-Duval.

Rappelons que le Régime d’accès à la propriété donne la possibilité à un couple de retirer jusqu’à 70 000 $ de ses REER sans impôt afin d’acquérir une propriété. Les bénéficiaires du régime ont ensuite 15 ans pour rembourser les sommes empruntées, sans payer aucun intérêt.

Un remboursement garanti pour les parents

Plutôt que d’avoir à rembourser leur propre REER auquel ils n’ont souvent pas encore été en mesure de cotiser, les nouveaux propriétaires pourraient ainsi verser leurs remboursements directement dans les REER de leurs parents. En cas de défaut de paiement, les parents deviendraient des créanciers dont le montant à rembourser serait garanti par l’actif que constitue la propriété acquise.

Un pays de propriétaires

La propriété apporte des habitudes de vie qui favorisent l’épargne et une fierté qui mène à un plus grand épanouissement et à une meilleure vie pour les jeunes Québécois. En terminant, le député souligne sa préférence et celle du Bloc Québécois pour un pays de propriétaires : « Nous voulons que les Québécois et Québécoises soient maîtres chez eux et ça commence par favoriser le fait qu’ils soient propriétaires de leur demeure. Tout comme être propriétaire de notre pays nous permettrait d’être libres de nos choix. Le Québec, comme ses familles, doit être libre et prospère ! », conclut le candidat bloquiste aux prochaines élections.

cote_final


Pour ne rien manquer des nouvelles hyperlocales du www.lecontrecourant.com, aimez notre page Facebook et inscrivez-vous au Contre-courriel !

Vous pourriez aimer aussi :

Share This