Sélectionner une page
Le Contre-courant

Mme Suzanne Roy, préfet de la MRC et mairesse de Sainte-Julie, M. Stéphane Williams, maire de Saint-Amable et membre du comité parité, Mme Jacynthe Dubien, agente de liaison, Défi-Parité Montérégie, Mme Sylvie R. Langlais, coordonnatrice générale du centre de Femme Entre Ailes, M. Sylvain Berthiaume, directeur général de la MRC, Mme Maud Allaire, mairesse de Contrecoeur et membre du comité parité, Mme Maude Poirier, Coordonnatrice du Service juridique, Procureure de la cour municipale et membre du comité parité.

Politique d’égalité et de parité
La MRC de Marguerite-D’Youville salue l’apport des femmes au développement de la région

Les membres du conseil de la MRC de Marguerite-D’Youville ont tenu à souligner la 45e Année internationale de la femme en adoptant une Politique d’égalité et de parité. Ce document vise à sensibiliser les employé(e)s et les élu(e)s de la MRC sur les inégalités sociales et à les amener à agir sur celles-ci de façon à optimiser les services rendus à la population, à favoriser l’accès à des services adaptés pour toutes et tous et à renforcer le sentiment d’appartenance citoyenne.

En tant qu’organisme public qui entretient des liens étroits avec la population des six municipalités de son territoire, la MRC de Marguerite-D’Youville souhaite donner l’exemple en matière d’égalité et de parité. Bien que ces principes soient des valeurs déjà bien ancrées au sein de la gestion de l’organisme, la mise en œuvre de cette politique s’avère utile en termes de sensibilisation de la population dans ce cadre. À cet effet, Mme Suzanne Roy, préfet de la MRC et mairesse de Sainte-Julie, a tenu, en son nom et en celui des membres du conseil, à remercier spécialement Mme Maud Allaire, mairesse de Contrecœur, et M. Stéphane Williams, maire de Saint-Amable, de leur précieuse contribution dans l’écriture de la politique, à titre de membres du comité parité. Selon Mme Roy : « Une telle politique servira de levier à la promotion de rapports égalitaires entre les femmes et les hommes et à l’indépendance économique des femmes dans la région.»

Le document adopté par le conseil consolide le rôle de la MRC en tant que modèle de leadership dans différents domaines (travail, politique et économique) sur le plan de la reconnaissance de l’apport important des femmes dans son organisation. À titre d’exemple, 66 % des personnes à l’emploi de la MRC sont des femmes et 33 % des postes cadres sont occupés par celles-ci. Les deux points de service de l’Écocentre sont gérés par deux contremaîtresses. D’autres mesures ont également été mises en place au fil du temps pour assurer une meilleure représentativité des femmes à l’intérieur de l’équipe.

La Fédération québécoise des municipalités (FQM) rappelle que les élections québécoises de 2018 ont donné lieu à une augmentation du nombre de femmes siégeant à l’Assemblée nationale, soit 42%. Il faut noter que dans les principaux partis politiques en lice lors de la dernière élection du gouvernement du Québec, la proportion de candidatures féminines n’avait jamais été aussi élevée avec 47 %. À l’heure actuelle, dans le domaine municipal, 32,3 % des élus sont des femmes et 18,2 % des maires sont des mairesses.

Bien qu’il reste du travail à faire, on observe une amélioration sur le plan national au cours des dernières années. Qu’à cela ne tienne, la vigilance est de mise et la MRC poursuivra ses efforts afin d’encourager une prise de conscience importante : on ne peut se priver du talent de la moitié de la population pour faire avancer nos municipalités.


Pour ne rien manquer des nouvelles hyperlocales du www.lecontrecourant.com, aimez notre page Facebook et inscrivez-vous au Contre-courriel !

Vous pourriez aimer aussi :

Share This