Sélectionner une page
Le Contre-courant

Projet de Champag Inc. à Saint-Roch-de-Richelieu
Une importante mobilisation citoyenne s’organise


Daniel Castonguay
redaction@lecontrecourant.com

Les derniers développements dans la saga du projet d’usine de substrat de culture pour champignons sur la Côte St-Jean ont amené de nouveau les citoyens de Saint-Roch-de-Richelieu à se mobiliser.

Dernièrement, la Cour d’appel a renversé la décision de la Cour supérieure et demandé à la municipalité d’émettre un permis à l’entreprise. La municipalité a alors décidé de porter cette décision devant la Cour suprême. Un groupe, nommé Stoppons l’usine de Champag à St-Roch-de-Richelieu, regroupant des citoyens du village et de la Côte St-Jean a décidé de manifester son opposition au projet.

Plusieurs facettes du projet de Champag Inc. les préoccupent: « Nos préoccupations sont basées sur des faits. Par exemple, si on parle des odeurs, nous avons été en contact avec des citoyens résidant près d’une usine utilisant la même technologie que Champag compte utiliser ici. Ces derniers mentionnent des odeurs dans un rayon de 4 kilomètres » d’expliquer le représentant du groupe. Le projet envisagé à Saint-Roch-de-Richelieu est à moins d’un kilomètre des résidences.

La grande quantité d’eau nécessaire pour opérer ce type d’usine est aussi un sujet d’inquiétude, si le promoteur puise son eau dans le Richelieu. « Conservation de la Nature Canada a acheté une partie de l’Île Deschaillons sur le Richelieu. Ils veulent protéger ainsi certaines espèces de poissons en péril, soit le fouille-roche gris, le méné d’herbe et le chevalier de rivière. Or, l’approvisionnement en eau pourrait se faire à proximité ». Le site protégé inclut un chenal riche en herbiers aquatiques à très haute valeur écologique. L’effet des potentiels renvois d’eau sur la nappe phréatique est aussi une source de préoccupation pour ces citoyens.

Le trafic routier sur la Côte St-Jean est aussi un problème pour le groupe: «Tout doit être transporté par camion puisque rien n’est produit ici, le fumier de poule, de cheval, et la paille. Puis comme la champignonnière est située à Verchères, tout le substrat produit ici doit être ensuite transporté là-bas » d’ajouter le citoyen.

Le groupe de citoyens a déjà sa page Facebook Stoppons l’usine de Champag à St-Roch-de-Richelieu. Il projette aussi d’avoir une pétition en ligne sur le site de l’Assemblée nationale: « On veut aussi contacter l’ensemble des entreprises pouvant être touchées. Nous voulons faire des représentations auprès des intervenants régionaux, du ministère de l’environnement, des critiques en matière d’environnement des partis d’opposition, et des organismes se préoccupant d’environnement, afin d’obtenir un maximum d’appui» de conclure le représentant citoyen.

Le groupe sur Facebook:


Pour ne rien manquer des nouvelles hyperlocales du www.lecontrecourant.com, aimez notre page Facebook et inscrivez-vous au Contre-courriel !

Vous pourriez aimer aussi :

Share This